Le « Match Cosméto » des Colorations Capillaires

 

 

   

 

« Le Match »  des Colorations Capillaires

Dans cette nouvelle rubrique, nous allons vous présenter régulièrement deux produits comparables de deux marques différentes, l’une du secteur des cosmétiques «conventionnel», l’autre du secteur des cosmétiques bio certifiés.

Ces produit s’affronteront sur le même terrain : la comparaison des composants.

Avec une particularité qui fera toute la différence ce mois-ci :

Les deux produits ont été achetés dans le réseau spécialisé des magasins bio. 

Une raison de plus pour vérifier la composition de vos produits, de poser des questions au enseignes, aux fabricants et marques OU de vous référer aux garanties des labels et certifications en cosmétique naturelle et bio.

Le commentateur vous accompagne tout le long du match et vous explique les règles du jeu quand celles-ci ne sont pas tout à fait claires. 

Place au match : que le meilleur gagne. 

 

BELIFLORE

Coloration crème pour cheveux

Formule anti-âge

nuance  : 14 « châtain cuivré »

Aucune certification.

 

CONTRE 

 

LOGONA 

Soin Colorant 100% végétal

Reflet, brillance et volume

nuance / 92 « Café »

Certifié BDIH et Natrue

 

 

 

Les raisons qui nous motivent pour se colorer les cheveux sont multiples ; l’envie de changer de couleur, de changer tête…et souvent aussi l’envie de couvrir les premiers cheveux blancs pour faire illusion… un petit plus longtemps.

Et pour teindre les cheveux, il y a réellement que deux techniques ou deux écoles, d’un côté les colorations capillaires classiques «conventionnelles», -à base de composants colorants chimiques-, et de l’autre les colorations purement végétales qui utilisent essentiellement des colorants naturels, issu du règne végétal.

Les colorations capillaires qui utilisent des composants chimiques ont également quelques avantages techniques (possibilité d’éclaircir la teinte naturelle de vos cheveux, couverture uniforme et immédiate des cheveux gris, dès la première application- et indépendamment du constat de départ). De l’autre côté ces colorations capillaires classiques comportent aussi une liste assez impressionnante d’inconvénients; des composants chimiques très réactifs, controversés et extrêmement problématiques, que ce soit pour notre santé ou l’environnement. 

Ce sont également des composants très réactifs qui abîment la texture du cheveux sur le long terme.

Les colorations purement végétales seront donc face à quelques limites techniques, mais représentent un avantage ultime, celui de ne pas nuire ni à la santé de l’utilisatrice/ l’utilisateur ou à l’environnement. Ces colorations purement végétales peuvent également être considérées comme un véritable soin, car elles gainent la fibre capillaire, au lieu de la fragiliser, comme c’est le cas avec les colorations chimiques. Modifiant la structure du cheveu, la coloration oxydante sensibilise la fibre capillaire et contraint à appliquer des soins et des shampoings adaptés. Ce n’est pas le cas des colorations végétales, qui fonctionnent sur d’autres principes, en enrobant la fibre capillaire.

 

Il est important, -surtout dans le secteur des colorations capillaires-, de réellement faire cette distinction entre «coloration à base de plantes» et les colorations purement végétales, car c’est un domaine ou le greenwashing règne en matière… même souvent dans les magasins spécialisés (bio).

Dans le comparatif des deux produits qui suivent, on court après le même but : la coloration uniforme des cheveux, mais d’un côte on se sert des techniques de coloration des composants de synthèse extrêmement controversés avec quelques substances naturelles qui se faufilent entre le lignes et de l’autre camp on joue la carte du « purement naturel ».

 

 

 

Le début du match, présentation des équipes : 

 

 

BELIFLORE

Coloration crème pour cheveux

Formule anti-âge

nuance  : 14 châtain cuivré

135 ml : 12,55 €

Selon les dires du fabricant sur l’emballage il s’agit d’un «concentré nutritif de fruits»  «d’huiles essentielles d’agrumes», la préparation est «enrichie d’aloe vera  & karité».

Beliflore se veut également rassurant avec la mention «sans parabens et sans ammoniaque».

On peut également lire dans le descriptif du produit «Beliflore vous propose une ligne naturelle de produits de soins capillaires, respectant l’équilibre fondamental entre la beauté, la santé et le bien-être. C’est cette philosophie qui guide la recherche, la formulation et la qualité de nos gammes de produits. »

Des produits et colorations «qui respectent l’équilibre entre la beauté, la santé et le bien-être »  la promesse du fabricant correspond bien aux attentes des consommateurs d’aujourd’hui : des produits naturels, inoffensifs… qui permettent de colorer les cheveux de manière efficace et durable.

Par contre, en regardant la composition du produit, les promesses semblent fondre comme neige au soleil : il s’agit tout simplement d’une coloration chimique, semblable à celles que l’on retrouve dans tous les commerces, des colorations à base de fixateurs et révélateurs

Avec bien sûr la présence de quelques extraits de plantes, mais qui ne sont là que pour enrober la formulation très contestable et qui n’interviennent pas en tant que «composants colorants».

Il s’agit ici d’une coloration d’oxydation à deux phases (en kit, deux produits à mélanger), qui colore les cheveux de manière persistante. 

C’est en quelque sorte une véritable «réaction chimique », qui s’opère en direct, sur votre chevelure.

Pour créer votre « laboratoire maison de petit chimiste » et faire interagir tous ces composants chimiques sur votre chevelure on retrouvera donc dans l’emballage :

  • L’émulsion crème révélatrice (qui contient,-entre autres-, le fameux péroxide d’hydrogène, nécéssaire au processus d’oxydation)
  • La crème colorante 41 (voir analyse INCI ci-dessous)
  • Le Bain équilibrant doux
  • Le concentré d’huiles nutritives
  • La masque capillaire au bambou

 

INCI : Aqua/ Water, Sodium Coco-Sulfate, Ethanolamine, Myristyl Alcohol, Cocoamide Mipa, Cetearyl Alcohol, Cocoamidopropyl Betaine, Oleth-20, p-Phenylenediamine, Sodium Sulfite, Tetrasodium EDTA, Resorcinol, p- Aminophenol, 4-Amino 2-Hydroxytoluene, 2-Methylresorcinol, Phenyl Methyl Pyrazolone, Simmondsia Chinensis Seed Oil/ Jojoba Seed Oil ,Propylene Glycol, Butyrospermum Parkii Butter,Triticum Vulgare Bran Extract,Aloe Barbadensis Extract, Oleth-5 Phosphate,2-Amino-4-Hydroxyethylaminoanisole Sulfate, Dioleyl Phosphate, Parfum/Fragrance

Certification : aucune

 

 

 

 

 

 

Analyse des composants :

Dans une formulation de produits cosmétiques, ce sont les 5-10 premiers composants, -présents en plus grande quantité-, qui déterminent le «profil» global d’un produit.

Après l’eau (en première position) se trouve déjà en troisième position un agent tampon chimique problématique l’Ethanolamine, suivi d’une liste de composants jusqu’à la 7ème position que l’on pourrait qualifier d’additifs secondaires, il s’agit de texturants, de tensioactifs, d’émulsifiants, de composants qui interviennent sur la qualité de la texture, mais qui n’ont pas de propriétés colorantes. Après tout, il s’agit ici d’une crème colorante et non d’un après-shampoing ou d’un soin du cheveux. C’est à partir de la 8ème position que Beliflor quitte le chemin du naturel et sort la charge de l’artillerie lourde : solvant de synthèse Oleth-20 (8ème) et surtout une flopée de colorants chimiques p-Phenylenediamine (9ème) 3-Hydroxyphenol (Resorcinol) (12ème) p-Aminophenol (13ème) 4-Amino-2 Hydroxytoluene (14ème) 2 -Methylresorcinol (15ème) Phenyl Methyl Pyrazolone (16ème) 2-Amino-4- Hydroxyethylaminoanisole Sulfate (23ème).

Les colorations chimiques opèrent toutes avec le même principe : c’est une réaction chimique entre révélateurs et fixateurs, qui nécessite jusqu’à 8-10 colorants chimiques différents.

Parmi les substances controversées et problématiques à plusieurs niveaux on retrouve :

  • Ethanolamine, un agent tampon alcaline, souvent employé à la place de l’ammoniaque (odeur très forte), mais bien plus problématique, car susceptible de former des nitrosamines, classé cancérigènes.
  • P-Phenylenediamine (synonymes ; 1,4-Phénylènediamine, 1,4-Benzènediamine, 1,4-Diaminobenzène, 4- Aminoaniline, p-Aminoaniline) : fait partie de aminés aromatique, considérés très allergènes
  • 3-Hydroxyphenol (Resorcinol) «un coupleur» potentiellement très allergène. Voir Fiche Resorcinol:  http://blog.laveritesurlescosmetiques.com/fiche-composant-resorcinol/
  • P-Aminophenol, un amine aromatique, autorisé à max. 0,9%, nécessite déclaration sur l’emballage* (tout comme le résorcinol, 2-Methylresorcinol et peroxyde d’hydrogène) , modification de la réglementation existante  en cours (restriction)
  • 4-Amino-2 Hydroxytoluene : amine aromatique, potentiel allergène
  • 2-Methylresorcinol : potentiel allergène très élevé, concentration max. 1,8 %, modification de la réglementation existante  en cours
  • Phenyl Methyl Pyrazolone potentiel allergène élevé, recommandation officielle : «ne pas utiliser au-delà du 31.12.2009 », mais toujours employé par certaines marques, en attendant l’interdiction officielle ? 
  • Se rajoutent des matières premières problématiques sur le plan environnemental; car polluantes: le Tetrasodium EDTA
  • doit figurer sur l’étique­tage: « Le ratio de mélange. Les colorants capillaires peuvent provoquer des réac­tions allergiques sévères. Lire et suivre les instruc­tions. Ce produit n’est pas destiné à être utilisé sur les person­nes de moins de 16 ans. ETC, etc, »

Les autres produits contenus dans l’emballage ont toutes des formulations tout aussi problématiques.

  • «L’émulsion crème révélatrice», qui contient, entre autres, le fixateur péroxide d’hydrogène et des composants issus de la pétrochimie, conservateurs de synthèse controversés, agents complexants problématiques :Paraffinum liquidum/des PEG/Etidronic Acid/ Ceteareah etc, etc (liste non exhaustive)
  • «Le Bain équilibrant doux» qui contient, entre autres, composants issus de la pétrochimie, conservateurs de synthèse controversés, perturbateurs endocriniens: des PEGs/Sodium Laureth Sulfate/Phenoxyethanol/ etc, etc (liste non exhaustive)
  • «Le concentré d’huiles nutritives»: un ensemble d’huiles végétales. C’est le seul point  réellement positif du produit.
  • «La masque capillaire au bambou», qui contient, entre autres, composants issus de la pétrochimie, conservateurs de synthèse controversés, perturbateurs endocriniens: Behentrimonium Chloride/Amodimethicone/PEGs/Methylchloroisothiazolinone/  etc, etc (liste non exhaustive)

LOGONA 

Soin Colorant 100% végétal

Reflet, brillance et volume

nuance / 92 «Café»

100g ml : 13,15 €

INCI : Indigofera Tinctoria (Indigo) Leaf Powder, Lawsonia Inermis (Henna) Leaf Extract*, Acacia Concinna (Shikakai) Fruit Powder*, Eclipta Prostrata Leaf Powder, Melia Azadirachta Leaf Powder*

* = issu de l’agriculture biologique

Certification : BDIH, NATRUE, Vegan

 

Analyse des composants :

Dans une formulation de produits cosmétiques, ce sont les 5-10 premiers composants, présents en plus grande quantité, qui déterminent le « profil » global d’un produit.

Dans cette coloration poudre, -que l’on mélangera avec de l’eau pour obtenir une pâte colorante-, la formulation est fidèle à son descriptif : 100% végétale.

5 composants = 5 extraits naturel de plantes. Rien de plus. Aucun colorant de synthèse, aucun conservateur (inutile avec une formulation en poudre, sans eau) aucune substance problématique. Mais au contraire un ensemble de plantes choisies pour leurs effets colorants et leurs propriétés de soin. 

Indigofera Tinctoria

Lawsonia Inermis bio

Acacia Concinna (Shikakai) Emblica Officinalis bio

Eclipta Prostrata bio

Melia Azadirachta bio

 

 

    

Dans ce match, opéré en toute transparence, l’avantage va clairement du côté des colorations purement végétales, certifiées.

L’absence de composants problématiques et controversés,- de fixateurs et révélateurs largement utilisés dans les colorations chimiques- et de tout autre substance problématique  (conservateurs de synthèses classés perturbateurs endocriniens, solvants, amines aromatiques etc) ne sont qu’une partie des garanties que proposent les colorations purement végétales,  notamment celles garanties par les certifications des labels de cosmétique naturelle et bio.

Et dans ce match de formulation, l’avantage qualitatif penche clairement du côté du produit certifié.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *