La vérité cosméto du mois : Le Kukui Oil Conditioner de OGX revu à la loupe

23 Septembre 2016

 

veritecosmetodumois

OGX  Kukui Oil Conditioner

385ml, 10€
Liste des Composants
INCI : Water (Aqua), Cetearyl Alcohol, Cetyl Alcohol, Behentrimonium Chloride, Glycerin, Ceteareth-20, Aleurites Moluccana (Kukui) Seed Oil, Dimethicone, Cyclopentasiloxane, Dimethiconol, Glycol Distearate, Glycol Stearate, Isopropyl Alcohol, DMDM Hydantoin, Methylchloroisothiazolinone, Methylisothiazolinone, Magnesium Nitrate, Magnesium Chloride, Fragrance (Parfum), Yellow 5 (CI 19140), Yellow 6 (CI 15985).

Dans la rubrique «Scoop Cheveux» du magazine Cosmopolitain de décembre 2015, on s’emballait devant ce nouveau produit culte de «la marque green qui fait fureur à L.A » et « qui débarque enfin en France ». On parle même de « formules nature» et toutes ces louanges feraient presque croire qu’il s’agit vraiment d’un produit naturel, «green», essentiellement à base d’huile de Kukui d’Hawaï.

Sur le site de la marque OGX*, on parle également essentiellement de cette huile exotique :

« L’humidité n’est pas un obstacle grâce au secret d’Hawaï dans cette formule exotique. Le mélange infusé avec de l’huile de noix de kukui aide à créer une brillance chatoyante qui empêche les frisottis pour que vous puissiez continuer à briller. « 

*https://fr-ca.ogxbeauty.com/hair/kukui-oil/

En regardant de plus près la composition du produit, la réalité s’avère bien différente : dans la liste des matières principales, on retrouve des quats, des conservateurs de synthèse controversés (des composés organo-halogénés, bien pires que les fameux parabènes), des silicones, des PEGs et même des colorants azoïques. On y retrouve bien sûr aussi la fameuse huile KuKui d’Hawaï, mais certainement pas en tant que matière active principale.  On revient toujours aux mêmes principes : une touche d’huile végétale ou de composants naturels parmi une flopée de composants de synthèse ne rend pas la formule automatiquement « green ».

cappic

Analyse des composants :

L’huile Kukui de Hawaï, l’ingrédient mis en avant comme composant phare, fait effectivement rêver… la composition du produit un peu moins.
Les composants naturels ne sont ni les composants principaux, ni les composants les plus significatifs du produit. Ce sont les premiers composants qui constituent majoritairement le produit et l’huile de Kukui intervient seulement en 7ème position, suivi de près par 3 composants à base de silicone.
Les principaux composants de ce produit sont l’eau, des composants à base d’alcool, un agent anti-statique de synthèse (quat), un PEG; de la glycérine, des huiles de silicones, ou des substances de soin à base de silicones. Si l’on regarde la liste des composants de plus près, on notera que l’eau arrive en première position, suivie de deux composants à base d’alcool, d’un quat, le Behentrium Chloride, de la glycérine, et d’un PEG le Ceteareth-20.

Les quats (composé d’ammonium quarternaires) sont employés comme antistatiques dans les produits capillaires pour faciliter le coiffage. Ils posent surtout un problème environnemental, car tous les quats simples ne sont pas biodégradables et ont pour la plupart un léger effet irritant sur la peau.
Les PEGs sont des matières éthoxylées, issus d’un procédé chimique hautement explosif, qui impose les mesures de sécurité les plus strictes. Les composants à base de silicone posent également un véritable problème écologique, car ils sont difficilement biodégradables. Le DMDM Hydantoin, que l’on retrouve en 15ème position est un conservateur de synthèse controversé, susceptible de libérer du formaldéhyde et potentiellement allergène. Le conservateur de synthèse suivant, le Methylchloroisothiazolinone fait partie des composants organo-halogénés.

Voir à ce sujet également l’article suivant :

Du Methylisothiazolinone à la place des parabènes ? Pour le Methylisothiazolinone, on constate une «augmentation épidémique de réactions sensibilisantes»

Ces composants oragano-halogénés ont tous un potentiel allergisant important, sont réactifs et peuvent en pénétrant dans les tissus, se décomposer, se fixer et y provoquer des dommages. Juste après, on trouve un autre conservateur de synthèse controversé au potentiel allergisant élevé, le Methylisothiazolinone. Ensuite se rajoute un conditionneur capillaire de synthèse le Magnesium Nitrate, un composant problématique également, car susceptible de former des nitrosamines. Dans cette formule, même les colorants employés posent problèmes, le Yellow 5 (CI 19140) et le Yellow 6 (CI 15985) font partie des colorants azoïques, des colorants de synthèse qui se révèlent problématiques sur le plan toxicologique.

Qu’est ce qui pourrait donc bien être considéré comme « green », dans cette « formule nature » ?

L’eau, la glycérine, quelques composants à base d’alcool et la fameuse huile KuKui.
Ces quelques composants ne peuvent par contre pas faire le poids face à l’arsenal lourd des composants de synthèse, bien majoritaires dans cette formule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *