La Vérité Cosméto du Mois : Eau Micellaire au charbon BIORÉ revue à la loupe

BIORE

Eau Micellaire au Charbon

300 ml

5,90 €

 

Voici la présentation du produit de BIORÉ par le fabricant*:

« Démaquille parfaitement, nettoie les pores en profondeur et absorbe l’excès de sébum, sans dessécher la peau (…)

La nouvelle Eau Micellaire au Charbon de Bioré est une solution tout-en-1 qui démaquille, nettoie les pores en profondeur et rafraîchit le teint. Sa formule au charbon naturel élimine efficacement le maquillage du visage et des yeux, tout en débarrassant la peau de la pollution, de l’excès de sébum et des impuretés accumulées pendant la journée. Plus besoin de frotter ni de rincer, cette eau nouvelle génération enrichie en micelles permet de tout retirer, en un seul geste ! « 

La marque BIORÉ se présente par ailleurs comme «l’expert des pores»* :

« N°1 des nettoyants visage au Japon* Bioré est une marque japonaise spécialiste des soins de la peau qui s’attaque à l’ennemi public n°1:  les pores obstrués.

Au Charbon ou au Bicarbonate de Sodium, les produits Bioré débarrassent vos pores des impuretés et de l’excès de sébum pour vous aider à combattre efficacement les imperfections et les points noirs incrustés. »

On se baserait donc ici, – à priori-, sur des substances organiques naturelles ou « des astuces et recettes de grand-mère » comme le charbon naturel ou le bicarbonate de soude pour combattre les impuretés de la peau. Cela a l’air plutôt intéressant au départ.

Prenons tout de même le temps de vérifier la composition du produit en analysant de plus près la liste de composants, la liste INCI :

Ingrédients/ INCI:

Aqua, Hexylene Glycol, Glycerin, PEG-6 Caprylic/Capric Glycerides, Polysorbate 20, Decyl Glucoside, PEG-12 Laurate, Sodium Benzoate, Phenoxyethanol, Disodium EDTA, Isododecane, Citric Acid, Parfum, Benzophenone-4, Charcoal Powder, CI 61570, CI 60730, CI 15510.

* http://www.biore.fr/take-it-all-off/charcoal-cleansing-micellar-water

**  http://www.biore.fr/about-us/

 

Analyse des composants, eau micellaire BIORÉ :

 

 

 

Comme toujours, ce sont les 8-10 premiers composants qui constituent majoritairement le « profil » du produit.  Le premier composant étant présent en quantité la plus élevée et la suite en ordre décroissant. 

Une eau micellaire ressemble aux lotions toniques pour le visage et commence donc de manière logique avec un mélange d’eau, d’émulsifiants et de bases lavantes (=tensioactifs).

En troisième position, on retrouve de la glycérine hydratante et en 7ème position une base lavante à base de sucre, particulièrement bien tolérée par la peau. Mais même dès le début de la formule, les choses « se gâtent » rapidement, on retrouve notamment des PEGs, susceptibles de rendre la peau perméable à d’autres substances, d’autres matières polluantes et des conservateurs de synthèse controversés.

Le fameux charbon tant vanté se retrouve parmi les 4 derniers ingrédients (16ème position), en quantité minimale, donc. La couleur noir intense provient sans doute plutôt du mélange des trois colorants tout à la fin, dont un qui fait partie des colorants azoïques, considérés problématiques.

 

Des substances controversées se sont glissées dans la formule de BIORÉ :

  • Le Phenoxyethanol, un conservateur de synthèse controversé : potentiel toxique avéré, notamment pour le foie. Restrictions d’utilisations (1%)
  • Le Benzophenone-4, un filtre UV de synthèse polluant, employé ici sans doute pour préserver la formule dans l’emballage transparent.
  • Substances à base de silicones : Isododecane problématique environnementale,  qui fait partie des matières peu biodégradables et polluantes.
  • Le PEG-6 et PEG-12 qui font partie des matières éthoxylées. Obtenues à partir de gaz extrêmement réactifs et toxiques, issues d’un procédé chimique qui impose des mesures de sécurité les plus strictes. Les PEG sont par ailleurs susceptibles de rendre la barrière de la peau plus perméable à d’autres substances et ne sont pas très biodégradables, donc polluantes.
  • L’agent complexant Disodium EDTA, peu biodégradable et polluant 
  • Un point d’interrogation pour le « Parfum », impossible de savoir avec la simple appellation INCI s’il s’agit de parfums naturels (à base d’huiles essentielles/ arômes) ou de parfums conventionnels qui peuvent contenir des substances très controversées : phtalates ou composés musqués, Lilial, etc
  • Le colorant azoïque CI 15510. Les colorants azoïques (pigments de synthèse) peuvent déclencher des allergies et certains colorants azoïques sont classés «cancérigènes possibles».

 

 

Verdict :

Une eau micellaire de couleur noire, qui laisse supposer que la formule serait basée principalement sur les propriétés du charbon…mais qui au final contient une formule assez classique, avec des composants controversés et polluants. Le charbon a juste un rôle complètement « accessoire », tout en fin de liste.

Le nom de la marque BIORÉ porte a confusion également,  mais elle n’est réellement pas seule dans ce cas… à l’occasion je propose de faire un test produit avec des marques qui contiennent le terme « bio » , mais qui n’ont presque rien à avoir avec le/la bio (biologique dans le sens « bio » ou biologie de manière plus large).

La biologie étant par définition « la science du vivant », on se demande parfois quel lien les marques peuvent trouver entre des formules, des packagings et une approche globale… qui s’en éloigne à tous les niveaux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.