La Vérité Cosméto du Mois : L’eau de toilette Violetta de Corine de Farme revue à la loupe

avril 2020

CORINE DE FARME

Eau de Toilette

Violetta

50 ml, 

€ 9,17 €

 

Corine de Forme fait partie de ces marques qui mélangent allègrement quelques gammes de produits en cosmétique naturelle et bio certifiés (un démarche entamée depuis peu…) et produits ou gammes avec des ingrédients beaucoup plus controversés.

https://www.corinedefarme.be/

La communication et le marketing sont principalement focalisés sur la partie bio avec une charte formulation «alliant naturalité, sécurité et sensorialité !» qui met en avant le fameux concept de la « clean beauty » (qui au passage n’est rien d’autre que l’ensemble des valeurs que le secteur des cosmétiques naturels et bio pratique depuis des décennies…)

Quand on arrive sur le site de la marque on a l’impression qu’il s’agit d’une marque qui formule entièrement selon les principes de la cosmétique naturelle et bio.

Et si on allait regarder un peu derrière les coulisses pour voir avec quels composants la marque travaille réellement aussi… notamment pour l’eau de toilette Violetta Corine de Farme?

Voici la présentation de l’eau de toilette Violetta Corine de Farme :

« Violetta est une jeune fille réservée qui possède une magnifique voix.
Admise dans une célèbre école des arts de la scène, une nouvelle vie s’offre à elle….A l’effigie de la nouvelle héroïne Disney, l’eau de Toilette Violetta est Fleurie et Fruitée. C’est une envolée fraîche de fleurs pétillantes d’agrumes et de fruits juteux !
La pompe est issue du concept unique « Magic Inside » avec l’inscription du mot LOVE sur le tube plongeur. »

https://www.corinedefarme.be/eau-de-toilette-violetta-50-ml-5962

Trois symboles accompagnent le produit sur le site :

  • fabrication française
  • peaux sensible
  • cosmétique naturels

Nous voilà rassurés… une « jeune fille avec une magnifique voix », « des fleurs pétillantes d’agrumes ».. une « fabrication française » et des « cosmétiques naturels ».

Prenons le temps de vérifier la composition du produit en analysant de plus près la liste des composants, (liste INCI) de l’eau de toilette Violetta Corine de Farme :

Ingrédients/ INCI:

ALCOHOL DENAT, AQUA (WATER), PARFUM (FRAGRANCE), BENZOPHENONE-1, CI17200 (RED33), CI19140 (YELLOW 5).

Précision sur l’emballage : « convient aux enfants de plus de 3 ans…. »

Dans la version précédente de la formulation du produit, celle de l’eau de toilette Violetta Corine de Farme achetée en grande surface récemment (début mars 2020) était encore plus problématique (voir plus bas). Ce qui montre aussi que même après un changement de formule de nombreux produits restent encore commercialisés avec des formulations anciennes beaucoup plus controversées, le temps d’écouler les stocks.

ALCOHOL DENAT, AQUA (WATER), PARFUM (FRAGRANCE), Ethylhexyl Methoxycinnamate (Octinoxate), Ethylhexyl Salicylate (Octisalate),Butyl Methoxydibenzoylmethane (Avobenzone), BHT, CI17200, CI19140

 

Analyse des composants :

 

 

Des substances très controversées se sont glissées dans la formule de l’Eau de toilette Violetta de Corine de Farme :

  • Le « Parfum » indiqué dans la liste des INCI peut souvent poser problème: étant donné qu’il s’agit d’un produit non certifié (en cosmétique naturelle et bio) il y a des fortes chances que ce soit un parfum de synthèse, qui peut être problématique s’il contient par exemple de phtalates (= perturbateurs endocriniens). Le Dietyl phtalate se retrouve souvent dans les parfums comme « agent fixateur », (ce qui permet de fixer le parfum dans la durée et de rendre les parfums moins volatils). Dans ce cas précis, il n’est pas nécessaire de le déclarer dans la liste INCI. Pour éviter systématiquement la présence de phtalates, il est préférable de choisir pour un produit certifié, les parfums de synthèse ne sont tout simplement pas autorisés par les différents cahiers de charges en cosmétique naturelle et bio.
  • Le BENZOPHENONE1 un filtre UV de synthèse, perturbateur endocrinien supposé, employé ici sans doute pour préserver la formule dans l’emballage transparent. Un filtre UV dans un parfum n’a pas trop de sens, sinon.
  • Le CI19140 Colorant jaune (colorant azoïque) Les colorants azoïques (pigments de synthèse) peuvent déclencher des allergies, certains colorants azoïques sont classés «cancérigènes possibles».
  • Le CI17200 Colorant rouge (colorant azoïque) Les colorants azoïques (pigments de synthèse) peuvent déclencher des allergies, certains colorants azoïques sont classés «cancérigènes possibles».

Les composants controversés des parfums conventionnels

L’analyse de l’eau de toilette Violetta de Corine de Farme est loin d’être un cas unique…. de nombreux «parfums conventionnels» contiennent souvent des composants problématiques, potentiellement toxiques et controversés.

En Allemagne, le magazine de consommateurs Ökotest analyse régulièrement différents produits cosmétiques, entre autre des parfums. Dans son édition du mois de décembre 2017, par exemple, « Ökotest » avait analysé une sélection de parfums.

Le test comportait en tout 20 produits, à la fois des marques conventionnelles, « classiques » et des produits certifiés par des labels de cosmétique naturelle et bio.

3 sur 6 des parfums qui ont reçu la meilleure mention : «très bien» étaient des marques de cosmétique naturelle et bio certifiée.  Les autres marques conventionnelles se retrouvent dans la catégorie «très bien» (2 produits) « satisfaisant » (2 produits), 1 dans la catégorie suffisant , insuffisant (2 produits) et les 10 derniers passent  directement à la case « déconseillés ».

Après analyse sur la base de leurs formulations, les parfums ont été déclassés à cause des composants suivants

*   Parfums de synthèse musqués, susceptibles d’endommager le foie

 *  Lilial, problématique d’accumulation dans les tissus

 *  Diethylphthalatperturbateur endocrinien (phtalates)

*   Ethylhexylmethoxycinnamat  filtre UV de synthèse, perturbateur endocrinien

Quel est le problème du public visé par l’eau de toilette Violetta Corine de Farme ?

Ce produit s’adresse clairement aux jeunes filles, fans de la série Violetta.

Le problème, c’est que les enfants (et les femmes enceintes d’ailleurs) sont particulièrement vulnérables face aux dégâts des composants controversés du type perturbateur endocrinien ou autre composants controversés, que l’on retrouve toujours en grand nombre dans des produits cosmétiques, comme nous l’avions déjà constaté ici :

https://blog.laveritesurlescosmetiques.com/test-produits-produits-cosmetiques-destines-aux-femmes-enceintes/

et ici :

https://blog.laveritesurlescosmetiques.com/produits-de-soin-bebe-4-produits-revus-a-loupe/

Par ailleurs, c’est une tranche d’âge qui commence à s’intéresser aux produits cosmétiques, au maquillage et s’expose donc potentiellement aussi à un mélange de nombreuses substances chimiques qui interagissent entre elles, et pas seulement dans le domaine des cosmétiques.

C’est ce que l’on appelle « l’effet cocktail »* 

Il s’agit de l’effet qui pourrait résulter du mélange de différentes substances chimiques controversées et qui ne concerne bien entendu pas essentiellement la problématique des cosmétiques.                                  

Ce qui pose problème notamment aussi dans les cosmétiques, c’est l’interaction entre les différentes substances chimiques et plus les enfants ou jeunes filles y sont exposées tôt, plus cela posera problème.

Donc un parfum de synthèse avec des composants problématiques qui conviendrait aux enfants « dès l’âge de 3 ans », cela interpelle.

 

Quel est le problème des composants controversés pour les jeunes filles, par exemple ?

HERMOSA STUDY

Peu importe les cosmétiques que l’on utilise, cela ne fera pas vraiment de différence notable, en tout cas pas dès aujourd’hui … Pas tout à fait.

Une étude américaine de l’université de Berkley de 2017 intitulée « the Hermosa Study » a mis en évidence que le choix des cosmétiques que l’on utilise au quotidien avait un impact sur les substances chimiques que l’on pouvait ensuite retracer dans le corps. 

Les femmes, surtout les plus jeunes, utilisent souvent au quotidien une multitude de produits cosmétiques. Elles sont donc plus exposées aux composants controversées, comme par exemple des perturbateurs endocriniens, qui interfèrent avec le système hormonal. Cette étude a pu mesurer que le taux de substances chimiques toxiques (du type phtalates, triclosan, parabènes) présents dans le corps d’adolescentes (le groupe test) était réduit de manière significative, après une transition vers des cosmétiques plus naturels. Et cet effet était déjà « mesurable », retracable dans les analyses de sang, au bout de quelques jours.

https://cerch.berkeley.edu/research-programs/hermosa-study

 

Verdict :

L’eau de toilette Violetta Corine de Farme « convient aux enfants de plus de 3 ans…. » selon le fabricant… Donc un parfum qui contient des perturbateurs endocriniens, des filtres UV et des colorants controversés & problématiques serait adapté à cette tranche d’âge ?

Des substances chimiques qui se rajoutent à toute la pollution ambiante que l’on peut déjà largement retracer dans notre environnement, dans nos corps et celui des enfants*… Quel intérêt ?

Pas sûre que Violetta serait d’accord… On lui posera la question la prochaine fois que l’on la croise.

* En 2018,  une partie de l’équipe de la rédaction de Marie Claire avait soumis ses enfants à un test pour détecter dans l’organisme les molécules toxiques afin de tenter d’évaluer l’impact du « grand bain chimique » dans lequel ils évoluent. Les résultats étaient édifiants.. et ne concernent bien entendu pas que les cosmétiques, mais les substances chimiques des produits cosmétiques contribuent à cet « effet cocktail » de substances chimiques .

https://www.marieclaire.fr/test-cheveux-polluants-toxiques-enfants-marie-claire,1278845.asp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.