La Vérité Cosméto du Mois : Le Démaquillant Optim-Eyes Lotion de FILORGA révu à la loupe

avril 2019

FILORGA

OPTIM-EYES LOTION

Démaquillant Sérum Yeux

110 ml,  24,90 €

 

La marque Filorga se présente comme « la révolution médi-cosmétique » et met en avant «des solutions anti-âge haute performance (injections d’acide hyaluronique, mésothérapie anti-âge, peelings) utilisées par les plus grands spécialistes de la médecine et de la chirurgie esthétique dans plus de 60 pays. »

Filorga, c’est donc une marque qui serait directement «inspirée de la médecine esthétique (….) avec des formules novatrices et des ingrédients high-tech issus de l’expertise du Laboratoire

https://www.filorga.com/fr_fr/soins-cosmetiques

Donc, en interprétant le discours marketing et en schématisant un peu, on pourrait comprendre que Filorga disposerait de «secrets de formulation» dont d’autres marques ne disposent pas et des soins cosmétiques qui par conséquence seraient plus «efficaces», proche des résultats de la médecine esthétique, – et cela bien entendu sans passer sous le bistouri.

Chouette, cela nous fera des économies.

Et si on allait regarder un peu derrière les coulisses pour voir avec quels composants la marque travaille ?

Voici la présentation du produit par Filorga* :

OPTIM-EYES LOTION®

DÉMAQUILLANT-SÉRUM YEUX – 3 EN 1

DEMAQUILLE – DEFATIGUE – FORTIFIE LES CILS

Masquer 

/ Système bi-phasique démaquillant : enrichi d’un complexe oléo-clean pour éliminer en un seul passage le maquillage, même waterproof.

/ Phase sérum fortifiante : contient un peptide stimulant et un booster de protéines, pour défatiguer visiblement le regard et renforcer les cils.

Testé sous contrôle ophtalmologique. 110ml.

*******

Le produit de Filorga est donc présenté comme un démaquillant qui serait à la fois sérum des yeux, permettant de « renforcer les cils » et de « défatiguer le regard », grâce notamment au fameux complexe « oléo-clean »…

Tout un programme…

Prenons le temps de vérifier la composition du démaquillant Filorga en analysant de plus près la liste de composants, la liste INCI :

Ingrédients/ INCI:

AQUA (WATER, EAU), PARAFFINUM LIQUIDUM (MINERAL OIL), DIMETHICONE, ISOHEXADECANE, PENTYLENE GLYCOL, PEG-8 CAPRYLIC/CAPRIC GLYCERIDES,BUTYLENE GLYCOL, SODIUM CHLORIDE, CAPPARIS SPINOSA FRUIT EXTRACT, OCTYLDODECYL MYRISTATE,PARFUM (FRAGRANCE), STYRENE/VP COPOLYMER, DISODIUM EDTA, ACETYL TETRAPEPTIDE-5, DEXTRAN, SORBIC ACID, ACETYL TETRAPEPTIDE-3, TRIFOLIUM PRATENSE (CLOVER) FLOWER EXTRACT, CI60725 (VIOLET 2), CI61565 (GREEN 6)

https://www.filorga.com/fr_fr/optim-eyes-lotion

Analyse des composants :

 

Comme toujours, ce sont les 8-10 premiers composants qui constituent majoritairement le « profil » du produit.  Le premier composant étant présent en quantité la plus élevée et la suite en ordre décroissant. 

Et le début de la liste est composé d’une série de composants issu de la pétrochimie (huiles minérales) et de silicones, Parffinum Liquidium (2ème), Dimethicone (3ème), (silicone), Isohexadecane (4ème) etc..

Ce sont des composants hydratants plutôt « basiques », peu intéressants en terme de propriétés de soin,- en dehors de leur pouvoir hydratant (et de leur coût, bien inférieur aux huiles végétales, par exemple)

A cela s’ajoutent par la suite quelques extraits végétaux et matières actives de soin.

Mais au final le fameux  «complexe oléo-clean » annoncé par Filorga est bien loin de constituer le socle de base de la formulation, qui est constituée d’eau, suivi d’une majorité de composants issus de la pétrochimie.

Des substances controversées se sont glissées dans la formule du démaquillant Filorga :

  • Le DIMETHICONE, qui fait partie des silicones, substances problématiques sur le plan environnemental, (non biodégradables), polluantes
  • Les composants à base d’huiles minérales (voir encadré) Paraffinum Liquidum, Isohexadecane, etc
  • Le PEG-8 CAPRYLIC/CAPRIC GLYCERIDES qui fait partie des matières éthoxylées. Obtenues à partir de gaz extrêmement réactifs et toxiques, issues d’un procédé chimique qui impose des mesures de sécurité les plus strictes. Les PEG sont par ailleurs susceptibles de rendre la barrière de la peau plus perméable à d’autres substances et ne sont pas très biodégradables, donc polluantes.
  • L’agent complexant Disodium EDTA, peu biodégradable et polluant 
  • Un point d’interrogation pour le «Parfum», impossible de savoir avec la simple appellation INCI s’il l’agit de parfums naturels (à base d’huiles essentielles/ arômes) ou de parfums conventionnels qui peuvent contenir des substances très controversées : phtalates ou composés musqués, Lilial, etc

Le BFR* a récemment publié une conclusion rassurante concernant l’application cutanée de produits cosmétiques à base d’huiles minérales qui ne poseraient pas de problématique de santé.

Ce qui n’enlève pas la problématique de l’effet occlusif en forte concentration, ni la qualité  «inerte» de la matière première, la rendant moins intéressante que les huiles végétales, et la problématique environnementale.

https://www.bfr.bund.de/cm/349/highly-refined-mineral-oils-in-cosmetics-health-risks-are-not-to-be-expected-according-to-current-knowledge.pdf

Verdict :

Donc ce  fameux « Système bi-phasique démaquillant : enrichi d’un complexe oléo-clean » vanté par Filorga, se traduit en fait par une formulation « ultra classique », presque datée avec comme socle de base des composants issus d’huiles minérales ou des silicones, ainsi que d’autres composants posant problème pour l’environnement. Le tout saupoudré plus bas dans la liste de quelques substances de soin intéressantes et de quelques extrait végétaux.

Peut être que les « formules novatrices et ingrédients high-tech» mises en avant par la marque sont toutes cachées dans d’autres produits Filorga ?

Un simple coût d’oeil sur les formulation des crèmes ou solaires sur le site confirme surtout aussi la présence de nombreux autres composants controversés (PHENOXYETHANOL, CHLORPHENESIN, SYNTHETIC FLUORPHLOGOPITE, HOMOSALATE, ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMATE, BHT, etc, etc…)

Des « formules novatrices »… ou peut être pas aussi novatrices que cela (voir formulation du produit)…rehaussées de composants controversés… Merci, on repassera.

Et on essayera de trouver d’autres alternatives à la chirurgie esthétique, aussi, d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.