La Vérité Cosméto du mois: Eyeliner LUSH Fantasy revu à la loupe

LUSH
Fantasy
Eyeliner
5 g 
22 €

 

La marque LUSH fait partie des marques que l’on pourrait qualifier d’engagée, même «militante», avec des actions médiatiques très fortes pour la cause animale, contre le gaspillage, en faveur du mode de vie végan et bien d’autres cause «nobles».

Et toujours avec un ton assez décalé, qui fait certainement bouger les choses dans l’industrie cosmétique.

Mais qu’en est-il réellement de la qualité des produits, des composants, des engagements réels à ce niveau là ?

Si on regarde de près la formulation des produits…. est-qu’ils sont réellement aussi honnêtes, transparents, écologiques et engagés que la marque veut faire croire ?

Le discours des «cosmétique frais», «faits-maison» dans l’arrière boutique tient-il la route si on regarde de plus près la composition des produits ?

Les personnes qui se sont lancées dans la formulation des cosmétiques «faits-maison» savent à quel point la question de la conservation est délicate.

Soit on formule pour une consommation immédiate (un gommage, un masque, etc), soit on conserve avec des conservateurs de synthèse plus ou moins problématiques ou acceptables, soit on conserve au frais avec toujours une incertitude de durée de conservation.

Ce qui surprend toujours également quand on passe devant un magasin Lush, ce sont les parfums particulièrement forts, qui embaument parfois même la rue et les boutiques avoisinantes.

Très très peu probables qu’il s’agisse de parfum naturels, les parfums naturels (issus  d’huiles essentielles) sont beaucoup plus volatils, seuls les parfums de synthèse peuvent être aussi présents, marqués et durables.

Passons au test produit pour vérifier si l’argument de cosmétiques « frais, faits maison »  tient la route à l’analyse de la formulation.

Pour la vérité cosméto du mois, nous avons posé notre regard critique sur un produit de maquillage, l’eye-liner fantasy LUSH

Le descriptif sur le site nous renseigne ;

« Mettez des paillettes dans votre vie avec Fantasy, notre Eyeliner liquide vegan doré métallisé !

(…)

Ingrédient clé :
Nos Eyeliners sont composés d’une base apaisante à l’huile de jojoba bio et au gel d’aloe vera bio issu du commerce équitable. Ils sont donc faciles à appliquer et très doux pour les yeux. Linez, floutez ou estompez selon vos envies avec ce produit longue tenue léger, et pourtant si pigmenté, pour un fini sublime jusqu’à la fin de la journée.

* https://www.lush.com/fr/fr/p/fantasy-vegan-eyeliner

Regardons de plus près la liste des composants de l’eye-liner fantasy LUSH

Composition (INCI) :

Gel d’aloe vera bio issu du commerce équitable (Aloe barbadensis), Calcium sodium borosilicate, Eau (Aqua), Styrene/Acrylates/Ammonium Methacrylate Copolymer, Acide stéarique (Stearic Acid), Huile de jojoba bio (Simmondsia chinensis), Dioxyde de titane (Titanium dioxide), Fluorphlogopite synthétique (Synthetic Fluorphlogopite), Triéthanolamine, Glycérine, Glyceryl Stearate SE, Silice (Silica), Gomme xanthane (Xanthomonas campestris), Polyvinylpyrrolidone (PVP), Butylene glycol, Laurethsulfate de sodium (Sodium laureth sulfate), Sorbate de potassium (Potassium Sorbate), EDTA tétrasodique (Tetrasodium EDTA), Ammonium Hydroxide, Oxyde d’étain (Tin oxide), CI 77491, CI 77492, Parahydroxybenzoate de méthyle (Methylparaben), Parahydroxybenzoate de propyle (Propylparaben)

Ingrédients naturels

Ingrédients synthétiques sûrs

*Naturellement présent dans les huiles essentielles.

https://www.lush.com/fr/fr/p/fantasy-vegan-eyeliner

Analyse des composants :

Comme toujours, ce sont les 8-10 premiers composants qui constituent majoritairement le « profil » du produit. Le premier composant étant présent en quantité la plus élevée et la suite en ordre décroissant. Et parmi ces premiers composants, on retrouve par exemple Le Synthetic Fluorphlogopite, un composant de synthèse, régulateur de viscosité, parfois aussi employé comme pigment de synthèse (« synthetic mica »), alors que de nombreuses alternatives naturelles (des pigments minéraux naturels) existent. Et aussi par exemple des substances de synthèses controversées comme le triethanolamine,voir explication ci-dessous.

Des substances controversées se sont glissées dans la formule :

  1. Le triethanolamine, un composant qui est utilisé soit comme substance tampon, comme émulsifiant ou tensiofactif, mais qui est susceptible de former des nitrosamines, cancérigènes.
  2. Styrene/Acrylates/Ammonium Methacrylate Copolymer, un agent filmogène polluant
  3. EDTA, peu biodégradable et polluant, (voir fiche composant sur le site)
  4. Deux conservateurs de synthèse, le methylparaben et le propylparaben classés également en tant que perturbateurs endocriniens.
  5. Titanium Dioxide / Dioxyde de titane : l’évaluation se fera en fonction de la forme utilisée dans la formule: sous forme de nanoparticules ? ou micronisé ?Plus d’explications au sujet de ce composant et de son évaluation dans l’article suivant: https://blog.laveritesurlescosmetiques.com/dioxyde-de-titane-cosmetiques-controverse/

VERDICT :

Bien sûr que l’on y retrouve également quelques composants naturels, minéraux ou végétaux ; du gel d’aloe vera, de l’huile de jojoba, de la glycérine…mais elles restent « flanquées » par des composants réellement controversées et polluants.

Et le fait que Lush qualifie l’ensemble des ingrédients synthétiques comme « ingrédients synthétiques sûrs » est une interprétation purement personnelle de la marque, largement contestable au vu de la formulation.

Des «cosmétiques frais»qui nécessitent apparemment des conservateurs de synthèse lourds, -en partie considérés comme perturbateurs endocriniens-comme ceux que l’on retrouve dans la formulation ci-dessus.

Pour une marque qui se veut engagée dans la protection de l’environnement, des animaux et par définition de leur habitat – l’utilisation de ces substances dans le socle de la formulation est juste incompréhensible et illogique.

Peu cohérent pour une marque qui met en permanence en avant son côté « pseudo-artisanal » son engagement pour l’environnement… et les animaux, en affichant par exemple les produits végans, qui contiennent parfois de nombreux composants polluants, rajoutant à la problématique de la pollution globale. Et donc contribuant aussi à son niveau à la destruction de notre environnement, et de l’habitat de vie des animaux.

On ne le répètera assez jamais un produit certifié végan… qui n’est pas aussi écologique que possible, respectueux de l’environnement de vie des animaux… ne fait pas sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.