Le « Match Cosméto » des Crèmes Solaires Visage: SUPERGOOPG Vs MÁDARA

Crème solaire Supergoop Unseen revu à la loupe

Crèmes solaires visage : SUPERGOOPG Contre MÁDARA

Dans la rubrique des Matchs Cosméto, on vous présente régulièrement deux produits comparables de deux marques différentes, l’une du secteur des cosmétiques «conventionnel», l’autre du secteur des cosmétiques bio certifiés. Ces produit s’affronteront sur le même terrain : la comparaison des composants. Cette fois-ci pour des crèmes solaires visage. La commentatrice vous accompagne tout le long du match et vous explique les règles du jeu, quand celles-ci ne sont pas tout à fait claires. Place au match : que le meilleur gagne.

Le Match Cosméto des Crèmes solaires visage

Les différents fabricants de produits solaires ne travaillent pas de la manière, d’un coté il y a le conventionnel qui se sert d’un panel large de composants qui sont bien sûr autorisés par le Code de la Santé Publique et la Règlement Cosmétique Européen. Mais parmi ces composants autorisés, on retrouvé aussi de nombreux composants, qui font l’objet de nombreuses controverses.

De l’autre côté il y a le secteur des cosmétiques naturels et bio certifiés (par différents labels) qui travaille avec un nombre beaucoup plus restreints d’ingrédients, en écartant un grand nombre de composants, ceux considérés problématiques, potentiellement toxiques, ou polluants, par ex.- en tout cas controversés à différents niveaux.

Les différentes approches concernant les solaires

En ce qui concerne la protection solaire, il y a surtout une différence au niveau des filtres UV, d’un côté le conventionnel qui se sert soit de filtres chimiques à large spectre, soit d’un mélange des différents filtres (filtres de synthèse et filtres minéraux), et de l’autre les solaires bio, qui utilisent essentiellement des filtres minéraux (dioxyde de titane* et oxyde de zinc) avec les même indices de protection et niveau de protection (standardisé). Dans le comparatif des deux produits qui suivent, on court après le même but : une bonne protection solaire, qui protège la peau (l’épiderme) du rayonnement solaire, des rayons UVa et UVb.

Et ce besoin de se protéger des méfaits du soleil n’est jamais à prendre à la légère, surtout pour les enfants et tout-petits. Le fait de se protéger et de protéger toute le famille efficacement contre le risque du mélanome et le vieillissement prématuré de la peau est primordial également.

On mise d’ailleurs beaucoup trop souvent uniquement sur la protection solaire adaptée (qui ne représente qu’une protection partielle), sans prendre en compte le contexte de l’exposition solaire (phototype (peau claire/mate, etc)/ lieu d’exposition/horaire/ antécédents, couche de crème solaire appliquée etc)

Quelques idées reçues autour de la protection solaire qui persistent…

L’article au sujet des idées reçues qui gravitent autour des solaires donne également plus d’explications pour « profiter » du rayonnement solaire en toute sécurité. Pas sûre que même les dermatologues ou les vendeurs en parapharmacie ou pharmacie savent par exemple exactement à quoi correspond le chiffre 30 du facteur de protection solaire. Hormis de vous vendre le produit le plus cher, à l’indice plus élevé ou de vous recommander la marque la plus connue.

Revenons à notre test produits de crèmes solaires visage : dans les deux cas, le but c’est bien entendu de protéger la peau des rayons UV, mais d’un côte on se sert principalement de composants de synthèse avec quelques substances douteuses qui se faufilent entre le lignes et de l’autre camp on joue la carte du naturel et de composants autorisés en cosmétique naturelle et bio certifiée.

Le début du match, présentation des équipes des crèmes solaires visage :

SUPERGOOP

Unseen

Écran Solaire Spf 30 Pa+++

50ml

38€

Test Crèmes Solaires Visage

(Le SPF correspond à l’indice de protection IP)

 

La crème solaire Unseen Écran Solaire Spf 30 de Supergoop
Supergoop

Sur le site de la marque, on trouve le descriptif du produit suivant ;

« Une base de maquillage totalement invisible, légère, sans parfum avec un SPF 30 à large spectre à usage quotidien. Cette formule inédite laisse un fini naturel et velouté adapté à tous les types de peaux. PRINCIPAUX AVANTAGES

Formule sans huile, riche en antioxydants/ Sert de base pour préparer la peau au maquillage/ Formule efficace, agréable et testée sous contrôle dermatologique/ Sans gluten et vegan/ Pour peaux normales, sèches, mixtes et grasses/ GOOD FOR VEGAN*/ Des produits sans ingrédient d’origine animale »

Il s’agit d’une marque américaine, distribuée en France chez Sephora et la presse féminine  s’emballe : « Supergoop arrive (enfin) en France : 3 raisons de craquer pour ces solaires révolutionnaires »

Mais qu’est ce qui peut bien être si révolutionnaire, au final ? Allons regarder de plus près.

Formulation de la liste INCI de la crème solaire visage Supergoop

Ingrédients/ INCI*: ISODODECANE, OCTOCRYLENE, DIMETHICONE/BIS-ISOBUTYL PPG-20 CROSSPOLYMER, HOMOSALATE, DIMETHICONE CROSSPOLYMER, ETHYLHEXYL SALICYLATE, BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE, POLYMETHYLSILSESQUIOXANE, MEADOWFOAM ESTOLIDE, CAPRYLIC/CAPRIC TRIGLYCERIDE, DICAPRYLYL CARBONATE, ISOHEXADECANE, AQUA, BUTYROSPERMUM PARKII BUTTER, CAPRYLYL GLYCOL, DIATOMACEOUS EARTH, JOJOBA ESTERS, LITHOTHAMNION CALCAREUM EXTRACT, MANNITOL, METHICONE, NEOPENTYL GLYCOL DIHEPTANOATE, POLYESTER-7, SILICA, TOCOPHEROL, ZINC SULFATE

Ingrédients évalués selon la recherche INCI du site 

Analyse des composants :

Comme toujours, ce sont les 5-8 premiers composants qui constituent majoritairement le «profil» du produit. Et parmi ces premiers composants on retrouve déjà toute une série de filtres UV chimiques (dont certains considérés comme problématiques), quelques substances annexes et des composants issus d’huiles minérales ou de silicones. Le ton de la formulation est donné.

Des substances controversées se sont également glissées dans la formule :

  • ETHYLHEXYL SALICYLATE (Octisalate), filtre UV de synthèse (chimique), perturbateur endocrinien suspecté
  • BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE, filtre UV de synthèse (chimique), perturbateur endocrinien suspecté
  • OCTOCRYLENE filtre UV de synthèse (chimique), perturbateur endocrinien suspecté
  • HOMOSALATE filtre UV de synthèse (chimique), perturbateur endocrinien suspecté
  • DIMETHICONE CROSSPOLYMER ,= silicone, substance polluante
  • POLYMETHYLSILSESQUIOXANE= silicone, substance polluante
  • METHICONE CROSSPOLYMER ,= silicone, substance polluante
  • ISOHEXADECANE, huile minérale (issue de la pétrochimie )

Verdict

Une formule qui protègera certainement des UV, mais avec toute une série de filtres UV chimiques, dont certains très controversés (perturbateurs endocriniens suspectés). Et la multiplication de composants problématiques et controversés, fait aussi référence à l’effet cocktail: des substances chimiques qui, prises isolément, sont sans danger, peuvent devenir nocives lorsqu’elles sont mélangées.*A cela s’ajoutent quelques composants polluants (silicones, huiles minérales issues de la pétrochimie). Bref, non seulement cette formulation n’a rien de « révolutionnaire », mais en plus c’est juste un peu ce qui a de pire sur le marché des solaires en ce moment (une multitude de filtres UV controversés, et rien d’autre). A éviter.

Depuis des années, les tests produits des produits et crèmes solaires ( crèmes solaires bébé, produits pour peaux sensibles, crèmes solaires visage, après-soleil, soins solaires, lotion solaires) se ressemblent, – toujours autant de composants réellement controversés, polluants qui se retrouvent aussi dans les océans.

Vous voulez approfondir la question des perturbateurs endocriniens ? 

Quels sont les cosmétiques sans perturbateurs endocriniens ?

Est-ce qu’il existe une liste perturbateur endocrinien cosmétique ?

Vous pouvez désormais trouver vos réponse dans le module d’apprentissage du site

Comment éviter les perturbateurs endocriniens dans les cosmétiques ? 

 

******

MÁDARA

Écran solaire visage anti-âge aux cellules souches végétales SPF30

40 ml,

29,95€

Test Crèmes Solaires Visage

La crème solaire MÁDARA Écran solaire visage anti-âge aux cellules souches végétales SPF30
MÁDARA

Sur le site de la marque, on trouve le descriptif du produit suivant ;

« Cet écran solaire minéral et naturel pour le visage garantit une protection à large spectre, contre les rayons UVA/UVB. Son fini est invisible et irréprochable. Sa formule SPF 30 innovante enrichie de cellules souches de Dracocéphale de Ruysch nordique uniques délivre une puissante dose d’antioxydants, protège contre la pollution urbaine et préserve le microbiome de la peau, pour un effet anti-âge intégral. Son action permet de prévenir tous les types de dommages causés par le soleil, tels que la sécheresse cutanée, les rides, la pigmentation, les taches brunes et la perte de volume.

Texture ultra légère, subtilement teintée, 100 % invisible sur la peau. Convient aux femmes et aux hommes. »

Ingrédients/ INCI*: Aloe Barbadensis (Aloe) Leaf Juice, Zinc Oxide, Isoamyl Laurate, Dicaprylyl Carbonate, Glycerin, Beeswax, Lecithin, Polyglyceryl-2 Dipolyhydroxystearate, Silica, Cellulose, Dracocephalum Ruyschiana (Dragonhead) Cell Culture Extract, Quercus Robur (Oak) Bark Extract, Vitis Vinifera (Grape) Seed Extract, Hydrolyzed Hyaluronic Acid, Sodium Hyaluronate, Sodium Chloride, Aroma, Rubus Idaeus (Raspberry) Seed Oil, Sorbitan Caprylate, CI 77492 (Iron oxide), Palmitic acid, Stearic Acid, Propanediol, Benzoic Acid, CI 77499 (Iron Oxide), Aqua, Ascorbyl Palmitate, Sodium phytate, Tocopherol, Potassium Hydroxide, Benzyl Salicylate, Limonene, Citral, Linalool, Eugenol

 

Ingrédients évalués selon la recherche INCI du site 

Analyse des composants :

Comme toujours, ce sont les 8-10 premiers composants qui constituent majoritairement le «profil» du produit. Le premier composant étant présent en quantité la plus élevée et la suite en ordre décroissant. La base de cette formule est composée de composants hydratant et re-lipidants de qualité (jus d’aloe vera, glycérine, cire d’abeille, huiles végétales esterifiées). La protection contre les UV-B et UV-A** est assurée par le filtre oxyde de zinc. Mais pas sous forme de nanoparticules, sinon cela serait spécifié par « nano » dans la liste INCI. A cela s’ajoutent des extraits de plantes bio et différentes matières actives, toutes autorisés en cosmétique naturelle et bio.  Il s’agit d’un produit de cosmétique naturelle et bio, le propanédiol sera donc forcément d’origine végétale (évaluation très bien).

** On peut parfois lire dans la presse que les « solaires bio » ne protègeraient pas suffisamment des UV-A, qu’en est-il des méthodes de tests utilisées ? On refait le point. Aussi en vidéo.

Verdict :  Une formulation équilibrée à base de filtre minéraux et sans substances controversées, parfaitement adaptée pour la protection solaire du visage… et de l’environnement…

En conclusion :

La protection solaire est primordiale pour protéger sa peau des effets néfastes des rayons ultraviolets UV. Les rayons du soleil peuvent causer des dommages cutanés comme des coups de soleil, des cancers de la peau, des rides et un vieillissement prématuré de la peau. C’est la raison pour laquelle il est crucial de choisir une bonne crème solaire pour vous protéger efficacement. Des crèmes solaires à base des filtres minéraux, tels que le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc, plutôt que des filtres chimiques. Les filtres chimiques peuvent contenir des perturbateurs endocriniens qui interfèrent avec le système hormonal et vont des effets néfastes sur la santé. Choisissez une crème solaire qui répond à votre type de peau, offre une protection adéquate contre les rayons UVB et UVA, et contient des filtres minéraux pour une meilleure protection. Avec une bonne protection solaire, vous pouvez profiter du soleil en toute sécurité et garder votre peau protégée et protégée contre les méfaits du rayonnement UV.

Une plage qui rappelle l'importance d'utiliser des crèmes solaires visages adaptés
Des soins solaires adaptés