Le « Match Cosméto » des Crèmes Pieds : NEUTROGENA Vs AYURVANA

Janvier 2018

Neutrogena contre AYur-Vana 

Dans cette rubrique, nous allons vous présenter régulièrement deux produits comparables de deux marques différentes, l’une du secteur des cosmétiques «conventionnel», l’autre du secteur des cosmétiques bio certifiés.
Ces produit s’affronteront sur le même terrain : la comparaison des composants.

La commentatrice vous accompagne tout le long du match et vous explique les règles du jeu quand celles-ci ne sont pas tout à fait claires.

Place au match : que le meilleur gagne.

Pour ce match, nous avons choisi des crèmes pieds !

Car les cosmétiques, ce sont des produits…. qui vont de la tête aux pieds.

Et très souvent, les pieds sont un peu délaissés dans les soins du corps, alors qu’ils nous portent à longueur de journée !

Mais il existe bien sûr aussi de nombreux produits spécifiques pour prendre soin de ses pieds, même pour ce type de produit, regarder la composition de la formulation reste important.

Dans le comparatif des deux crèmes pieds qui suivent, on court après le même but : le soin des pieds. Mais d’un côte on se sert principalement de composants de synthèse avec quelques substances douteuses qui se faufilent entre le lignes et de l’autre camp on joue la carte du « purement naturel ».

 

Le début du match, présentation des équipes :

Neutrogena

Crème pieds très secs et abîmés

100 ml, prix : 7,99€

 

Voici la présentation du produit par le fabricant :

« La crème pieds très secs et abîmés FORMULE NORVEGIENNE® hydrate intensément pour soulager immédiatement même la peau des pieds les plus secs. Développée avec nos dermatologues, sa formule enrichie en glycérine aide à réparer la peau de vos pieds dès le 1er jour, et:

        ●     Assure une hydratation pendant 24h

        ●     Aide à prévenir la formation de rugosités

    Dès la première application, vos pieds sont soulagés, votre peau est visiblement plus douce et plus souple. Sa texture non collante est rapidement absorbée. »

https://www.neutrogena.fr/corps/pieds/creme-pieds-tres-secs-et-abimes#ingr-dients

Prenons le temps de vérifier la composition du produit en analysant de plus près la liste de composants, la liste INCI :

Ingrédients/ INCI:

Aqua, Glycerin, Cetearyl Alcohol, Paraffinum Liquidum, Cyclopentasiloxane, Dimethicone, Panthenol, Cera Microcristallina, Bisabolol, Allantoin, Paraffin, Sodium Cetearyl Sulfate, Sodium Sulfate, Palmitic Acid, Stearic Acid, Menthol, Tocopheryl Linoleate, Dilauryl Thiodipropionate, Methylparaben, Propylparaben, Parfum.

Analyse des composants :

Comme toujours, ce sont les 5-8 premiers composants qui constituent majoritairement le « profil » du produit. 

La glycérine, -mise en avant par le fabricant-, est certes présente en deuxième position, talonnée par contre de près par toute une série de composants à base d’huiles minérales Paraffinum Liquidum (3ème), des silicones, Cyclopentasiloxane (5ème) et Dimethicone (6ème), de nouveau un dérivé d’huile minérale Cera Microcristallina (8ème) et un autre composant d’huile minérale,  Paraffin un peu plus bas (11ème).

Ces huiles minérales ou synthétiques procurent hydratation, -certes-, mais posent problème à bien d’autres niveaux. (voir mention ci-dessous).

*****************************************

Les composants à base d’huiles minérales (Paraffinum Liquidum, Paraffin, Petrolatum, etc) jouent parfois un rôle principal dans la formulation de certains produits.

Issues de la pétrochimie (=résidus de pétrole), ces substances peuvent avoir un effet occlusif si elles sont utilisées en forte concentration et entrainer une perturbation de l’échange cellulaire et un dysfonctionnement de la couche cornée, favorisant ainsi l’apparition de petits boutons et de points noirs.

L’utilisation d’huile minérale représente pour le fabricant un réel avantage : il s’agit des huiles les moins chères pour la formulation des produits cosmétiques.
Ces dérivés pétrochimiques posent par ailleurs des problèmes écologiques importants, avec un impact environnemental désastreux.

Ces corps gras issus d’huiles minérales sont aussi considérés comme «inertes» et ne possèdent pas la richesse d’authentiques huiles végétales, qui constituent en soi déjà un mélange d’agents actifs complexe et spécifique, notamment de précieuses substances végétales actives secondaires.

La problématique des « Mosh » et « Moah »

Autre problématique, les composants à base d’huiles minérales contiennent souvent des hydrocarbures aromatiques MOAH, substances classées potentiellement cancérigènes.

Une fois de plus, cette problématique ne concerne pas seulement le secteur des cosmétiques, les huiles minérales ont fait parler d’elles en début d’année* avec la problématique de contamination des produits alimentaires par les huiles minérales contenues dans les encres des emballages**.
*https://www.anses.fr/fr/content/l’anses-émet-des-recommandations-pour-réduire-la-contamination-des-denrées-alimentaires-par
** https://www.foodwatch.org/fr/s-informer/actualites/huiles-minerales-le-gouvernement-doit-stopper-la-contamination-des-aliments/

La problématique d’huiles minérales contenant des MOAH en cosmétique fait l’objet de discussions depuis un moment.
Au-delà des effets d’accumulation potentielle dans l’organisme se pose par exemple la question de l’utilisation de baumes à lèvres ou des rouges à lèvres qui contiennent des huiles minérales, car ces produits appliqués souvent au quotidien sur les lèvres sont en partie ingérés.
Voir aussi test produit de l’année dernière ;
https://blog.laveritesurlescosmetiques.com/petite-selection-de-baumes-a-levres/
 
Ensuite se pose aussi la question de l’évaluation des mélanges, car très souvent ces huiles minérales sont désormais largement utilisées en combinaison avec des huiles ou cires végétales.

 

*****************************************

Ce qui peut être considéré comme problématique dans cette formulation, – en dehors des composants issus de la pétrochimie (huiles minérales) :

  • Le Cyclopentasiloxane (D5) : substance de soin peau & cheveux, perturbateur endocrinien suspecté + problématiques environnementale (silicone), peu biodégradable
  • Les conservateurs de synthèse controversés Methylparaben, Propylparaben (perturbateur endocrinien)

Qualité bio : aucune

Verdict : La formule de cette crème pieds est certes « enrichie à la glycérine », mais elle s’appuie surtout fortement sur les composants à base d’huiles minérales et des silicones. A cela se rajoutent des conservateurs de synthèse problématiques et perturbateurs endocriniens.

 

AYur-Vana

Crème pieds ayurvédique au Neem

75ml, prix : 12

Sur le site de la marque, on trouve le descriptif du produit suivant ;

« Trop souvent malmenés, nos pieds s’échauffent, gonflent et la peau asséchée tiraille. Les feuilles de Neem reconnues en cosmétique ayurvédique pour leurs propriétés purifiantes et antibactériennes permettent d’assainir l’épiderme en profondeur. Elles ont été associées à l’eau florale d’Hamamélis, au Beurre de cacao et à l’Aloe vera pour permettre une hydratation, une réparation et un apaisement de la peau épaisse et abîmée de cette zone. L’argile verte absorbe l’excès de transpiration pour un bien-être durable. Les huiles essentielles de Cajeput et de Menthe poivrée apportent la touche de fraîcheur qui parfait ce soin cosmétique ayurvédique.»

http://www.ayurvana.fr/neem-cream-voeten.html

Regardons de plus près également la liste des composants du produit.

Ingrédients/ INCI:

Aqua, Hamamelis Virginiana Leaf Water*, Caprylic/capric triglyceride, Glyceryl stearate SE, Montmorillonite, Glycerin, Cetearyl alcohol, Cetearyl wheat straw glycosides, Cera Alba, Benzyl alcohol, Melia Azadirachta Leaf extract*, Theobroma Cacao Seed butter*, Sodium Benzoate, Xanthan gum, Melaleuca leucadendron cajaputi leaf oil, Mentha Piperita Oil*, Tocopherol, Helianthus Annuus seed oil, Sodium Dehydroacetate, Glycyrrhiza Glabra Root Extract, Potassium Sorbate, Citric Acid, Aloe Barbadensis Leaf Juice Powder*, Dehydroacetic Acid, Limonene, Maltodextrin, Linalool, Sodium Hydroxide.

* ingrédients issus de l’agriculture biologique

98% du total des ingrédients sont d’origine naturelle
53% du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique

Sans SLS ni ALS, sans parabène, sans silicone ni OGM, sans colorant ni parfum de synthèse.

Cosmétique Ecologique certifié par ECOCERT Greenlife selon le référentiel ECOCERT disponible sur http://www.ecocert.com/cosmetique-ecologique-et-biologique.

Analyse des composants :

Comme toujours, ce sont les 5-8 premiers composants qui constituent majoritairement le « profil » du produit.

Parmi les premiers composants ont trouve de l’eau florale d’hamamélis, de l’argile, de la glycérine végétale… complétés plus loin par le soin de la cire d’abeille, de l’extrait de neem, du beurre da cacao, de huile essentielle de menthe, de l’aloe vera, de l’huile de tournesol et de l’extrait de réglisse

Qualité bio : l’hydrolat d’hamamélis, l’extrait de neem, le beurre de cacao, l’huile essentielle de menthe et l’aloe vera sont issus de l’agriculture biologique.

Verdict : Une crème pieds qui puise ses bienfaits essentiellement dans des composants naturels hydratants et soignants : extraits de plantes, argile, huiles, cires et beurres végétaux… Aucune substance problématique à l’horizon, un véritable soin pour les pieds qui méritent un peu plus d’attention au quotidien.

   

 

Une réponse à Le « Match Cosméto » des Crèmes Pieds : NEUTROGENA Vs AYURVANA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.