Test produits : Produits Solaires

4 produits solaires revus à la loupe….

mai 2018

 

C’est le retour des beaux jours, la protection solaire s’impose; que ce soit pour les activités en famille du week-end, les vacances ou les séances de sport en plein air.

Le choix des produits solaires a son importance :

Les différents fabricants ne travaillent pas de la manière :  le secteur « conventionnel »  se sert d’un panel large de composants pour la formulation, – composants qui sont bien sûr autorisés par le Code de la Santé Publique et la Règlement Cosmétique Européen. Mais parmi ces composants « autorisés », on retrouvé aussi de nombreux composants, qui font l’objet de nombreuses controverses, à différents niveaux.

De l’autre côté il y a le secteur des cosmétiques naturels et bio certifiés (par différents labels) qui travaille avec un nombre beaucoup plus restreints d’ingrédients, en écartant un grand nombre de composants, ceux considérés problématiques, potentiellement toxiques, ou polluants, par ex.- en tout cas problématiques et/ou controversés.

En ce qui concerne la protection solaire, il y a surtout une différence au niveau des filtres UV, d’un côté le conventionnel qui se sert soit de filtres de synthèses, soit d’un mélange des différents filtres (filtres de synthèse et filtres minéraux), et de l’autre les cosmétiques bio, qui utilisent essentiellement des filtres minéraux.

Les filtres de protection solaire chimiques ou minéraux fonctionnent suivant des principes complètement différents. Les filtres chimiques pénètrent l’épiderme, créent une couche filtrante qui absorbe les rayons UV ; ils ne deviennent actif que 20 à 30 minutes après l’application, d’où la recommandation d’appliquer la protection solaire bien avant l’exposition.

Les filtres minéraux naturels -principalement le dioxyde de titane ou l’oxyde de zinc en revanche se déposent sur la peau et réfléchissent les rayons UV, comme un miroir réfléchit la lumière, leur action est donc purement physique. Ces filtres de protection solaire naturels agissent immédiatement après application.

De manière générale l’industrie cosmétique ne peut utiliser que des filtres UV bien spécifiques : ceux autorisés dans le règlement européen des cosmétiques. Mais dans cette liste, on retrouve certains filtres UV de synthèse problématiques et également toute une série d’autres composants controversés et problématiques.

Les filtres UV chimiques ne sont pas autorisés par les différents cahiers de charge de cosmétique naturelle et bio, on y trouve donc essentiellement des filtres minéraux.

Place au test produit, regardons de plus près la composition des différents produits.

 

Les produits sélectionnés et analysés en fonction de leur composition sont issus de différents réseaux : pharmacie, site internet, magasin bio et parapharmacie. 

Certaines marques ou produits sont bien sûr présents dans différents réseaux de distribution.

VICHY IDEAL SOLEIL

Eau de Protection Solaire Hydratante
SPF 30

Spray solaire 

Protection Visage et Corps

200 ml, prix: 19.30€

Bénéfices produit, –  présentés sur le site du fabricant* : 

« Aussi fraîche qu’une eau, aussi protectrice qu’un lait, l’Eau de Protection Solaire Hydratante procure une sensation de plaisir à chaque application tout en garantissant une haute protection solaire. Sa technologie bi-phase, à secouer avant chaque application, associée à son micro spray garantissent une texture légère pour un fini invisible, sans effet gras, collant ou marques blanches. 

Enrichie en acide hyaluronique d’origine naturelle et en un système filtrant contenant du Mexoryl SX, l’Eau de Protection Solaire hydrate votre peau tout en assurant la protection contre les rayons UVA-UVB.

Formule hypoallergénique, testée sur peaux sensibles et sous contrôle dermatologique, contenant de l’Eau Thermale Minéralisante de Vichy. »

Ingrédients/ INCI:

AQUA / WATER – HOMOSALATE – DICAPRYLYL ETHER – DICAPRYLYL CARBONATE – OCTOCRYLENE – ETHYLHEXYL SALICYLATE – BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE – GLYCERIN – ALCOHOL DENAT. – ETHYLHEXYL TRIAZONE – PROPANEDIOL -Diisopropyl Sebacate-BIS-ETHYLHEXYLOXYPHENOL METHOXYPHENYL TRIAZINE  – PHENYLBENZIMIDAZOLE SULFONIC ACID – CAPRYLYL GLYCOL – DISODIUM EDTA -HELIANTHUS ANNUS– PHENOXYETHANOL -POLY C10-30 ALKYL ACRYLATE -TEREPHTHALYLIDENE DICAMPHOR SULFONIC ACID -TOCOPHEROL -TRIETHANOLAMINE -PARFUM / FRAGRANCE

(le descriptif INCI provient du produit, légère variation sur le site)

*https://www.vichy.fr/solaire/eau-de-protection-solaire-hydratante-spf-30-ideal-soleil/p24509.aspx

 

 

Analyse des composants :

Ce sont les 5-8 premiers composants qui constituent majoritairement le produit. 

Et parmi ces premiers composants, on retrouve malheureusement très rapidement des filtres UV chimiques très controversés, HOMOSALATE (en 2ème position), OCTOCRYLENE (5ème), ETHYLHEXYL SALICYLATE (6ème), BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE (7ème), ETHYLHEXYL TRIAZONE (10ème) suivi d’autres filtres chimiques tout le long de la formule : BIS-ETHYLHEXYLOXYPHENOL METHOXYPHENYL TRIAZINE PHENYLBENZIMIDAZOLE SULFONIC ACID, TEREPHTHALYLIDENE DICAMPHOR SULFONIC ACID.

La problématique des filtres UV concerne pas seulement la santé de l’homme, mais aussi l’équilibre de l’écosystème marin, certains filtres UV chimiques sont par exemple largement responsable de la destruction des coraux et se retrouvent bien entendu  ensuite aussi dans la chaine alimentaire. 

Pour les filtres UV de synthèse, il faut donc aussi prendre en compte l’impact environnemental, la pollution marine et la destruction des coraux engendrée par les filtres UV chimiques, qui a déjà fait l’objet de nombreuses études.

https://www.researchgate.net/publication/5437298_Sunscreens_Cause_Coral_Bleaching_by_Promoting_Viral_Infections

https://www.capitol.hawaii.gov/measure_indiv.aspx?billnumber=2571&billtype=SB

Les substances controversées de la formule :

  • Le filtre UV Butyl Methoxydibenzoylmethane (Avobenzone) , supposé perturbateur endocrinien, susceptible d’interférer avec le système hormonal
  • Le filtre UV HOMOSALATE, perturbateur endocrinien supposé.*
  • Le filtre UV OCTOCRYLENE, perturbateur endocrinien supposé.*
  • Le Triethanolamine, un composant qui est utilisé soit comme substance tampon, comme émulsifiant ou tensioactif, susceptible de former des nitrosamines, cancérigènes.
  • Le Phenoxyethanol, conservateur de synthèse controversé, potentiel toxique avéré (nocif pour le foie, notamment)
  • Le DISODIUM EDTA, une substance problématique sur le plan environnemental; car polluante

*https://www.ewg.org/sunscreen/report/the-trouble-with-sunscreen-chemicals/

* http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1365-2605.2012.01280.x/full

Verdict :  Une formulation réellement controversée, basée essentiellement sur les filtres UV chimiques, problématiques.  A cela se rajoutent d’autres composants problématiques, potentiellement toxiques ou polluants.

********

ALGAMARIS 

Lait solaire Visage

SPF 50 certifié Bio 

50 ml, prix: 19,90 €

 

   

Bénéfices produit, –  présentés sur le site du fabricant* : 

« Fruit de la recherche scientifique, la crème solaire visage certifiée bio SPF 50* apporte l’efficacité de notre puissant antioxydant Alga-gorria® associé à un écran 100% minéral. Facile à appliquer, la crème solaire des Laboratoires de Biarritz protège la peau du visage face aux agressions des UV et plus particulièrement lors de fort ensoleillement. L’indice SPF 50+ convient aux peaux laiteuses, très claires ou sensibles au soleil en toute situation. »

* Cosmétique écologique et biologique certifié par Ecocert Greenlife selon le référentiel Ecocert disponible sur http://cosmetiques.ecocert.com

Ingrédients/ INCI:

Caprylic/Capric Triglyceride, Coconut Alkanes, Zinc Oxide, Aqua, Titanium Dioxide, Talc, Polyglyceryl-2 Dipolyhydroxystearate, Prunus Domestica Seed Oil*, Sorbitan Olivate, Polyglyceryl-3 Diisostearate, Helianthus Annuus Seed Oil, Glycerin**, Coco-Caprylate/Caprate, Alumina, Stearic Acid, Glyceryl Caprylate, Magnesium Sulfate, Gelidium Sesquipedale Extract, Aloe Barbadensis Leaf Juice Powder*, Potassium Olivoyl PCA, Maris Aqua, Sodium Benzoate, Tocopherol, Potassium Sorbate, Sodium Hydroxide

99.6% du total des ingrédients sont d’origine naturelle 

16% du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique 

https://laboratoires-biarritz.fr/boutique/fr/protection-solaire/19-creme-solaire-visage-certifiee-bio-spf50-3760211480042.html

 

 

Analyse des composants :

Dans cette formulation, pas de filtres UV chimiques, mais uniquement des filtres UV minéraux, dioxyde de titane et oxyde de zinc. 

Aux filtres UV minéraux protecteur s’ajoutent des composants hydratants et relipidants purement naturels, des huiles végétales et extrait végétaux ou marins, qui constituent en soi déjà un mélange d’agents actifs complexe et spécifique, notamment de précieuses substances végétales actives secondaires : huile de prune, huile de tournesol, glycérine végétale et matière actives ; extrait d’aloe vera, extrait d’algues…

Qualité Bio

L’huile de prune, la glycérine et l’extrait d’Aloe Vera sont issus de l’agriculture bio.

Verdict : Une formulation essentiellement basée sur des filtres minéraux, avec le bienfaits de nombreux composants végétaux ou purement naturels. Aucune huile minérale ou composant à base de silicone. Aucun composant problématique, potentiellement toxique ou controversé.

********

Pour répondre à la question : dioxyde de titane = nano particules, je renvoie de nouveau vers l’article précédent, car la présence de dioxyde de titane dans un produit ne signifie pas automatiquement «nanoparticules» .

L’article répond par ailleurs à d’autres questions au sujet de ce composant. 

https://blog.laveritesurlescosmetiques.com/dioxyde-de-titane-cosmetiques-dou-vient-controverse/

De manière générale, ce qui pourrait soulever des questions, c’est la présence de ce composant sous forme de nanoparticules dans des crèmes, par ex. mais sans confirmation d’études pertinentes ou représentatives à ce jour en ce qui concerne l’absorption cutanée.

Selon l’étude européenne sur le sujet (étude EU NanoDerm*), les nanoparticules de dioxyde de titane ne posent pas de problème pour la peau saine, d’autres études se penchent sur la problématique que les nanoparticules pourraient avoir sur les peaux endommagées, mais selon ces études** il semblerait que la barrière de protection de la peau reste intacte et que les substances ne dépassent pas l’épiderme.

Autre challenge : les méthodes d’analyse

L’association de consommateur Que Choisir avait par exemple révélé en début d’année que des produits alimentaires ou cosmétiques contenaient des nanoparticules, alors que l’emballage ne les mentionnaient pas.  Là, où les dossiers peuvent se compliquer, c’est que la question de la détection des nanoparticules est très complexe et les méthodes d’analyse loin d’être uniformes ou homogènes.* 

*http://www.premiumbeautynews.com/fr/nanoparticules-quel-est-le-sens-de,12838

Affaire à suivre, donc…

 

********

LA ROCHE POSAY

ANTHELIOS 

Dermo – Pediatrics

Lait Velouté

SPF 50+

100ml, prix :19.30€

 

Enfants

Peau sensible de l’enfant

Très résistant à l’eau.

Sans parfum. Sans paraben.

Bénéfices produit, –  présentés sur le site du fabricant* :

« Très haute protection UVA/UVB, large et photostable.

Protection optimale SPF 50+ renforcée contre les UVA (niveau plus strict que la recommandation européenne) grâce à un nouveau système filtrant  breveté Mexoplex® associé à l’eau thermale de La Roche-Posay, apaisante et antioxydante.

Dans une nouvelle formule encore plus minimaliste testée sous contrôle dermatologique : sans parfum, sans paraben, allégée en filtres chimiques*, nickel tested (garantie d’un taux de nickel inférieur au seuil déclencheur de réactions allergiques chez les sujets sensibilisés).

– Texture fluide facile à appliquer.

  • Multi-résistance (eau, transpiration). »

*https://www.laroche-posay.fr/produits-soins/anthelios/anthelios-dermo-pediatrics-lait-veloute-spf-50-p6760.aspx

Ingrédients/ INCI:

AQUA / WATER, C12-15 ALKYL BENZOATE, GLYCERIN, ETHYLHEXYL SALICYLATE, BIS-ETHYLHEXYLOXYPHENOL METHOXYPHENYL TRIAZINE, ALCOHOL DENAT., DIISOPROPYL SEBACATE, BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE, DROMETRIZOLE TRISILOXANE, PROPYLENE GLYCOL, DIETHYLHEXYL BUTAMIDO TRIAZONE, DIMETHICONE, SYNTHETIC WAX, TITANIUM DIOXIDE, POTASSIUM CETYL PHOSPHATE, AMMONIUM POLYACRYLDIMETHYLTAURAMIDE / AMMONIUM POLYACRYLOYLDIMETHYL TAURATE, CAPRYLYL GLYCOL, DISODIUM EDTA, GLYCERYL STEARATE, HYDROXYPROPYL METHYLCELLULOSE, ISOPROPYL LAUROYL SARCOSINATE, PALMITIC ACID, PEG-100 STEARATE, PENTYLENE GLYCOL, PHENOXYETHANOL, STEARIC ACID, TEREPHTHALYLIDENE DICAMPHOR SULFONIC ACID, TOCOPHEROL, TRIETHANOLAMINE

 

 

Analyse des composants :

Ce sont les 5-8 premiers composants qui constituent « majoritairement » le produit. 

Et parmi ces premiers composants, on retrouve malheureusement très rapidement des filtres UV chimiques controversés, notamment le ETHYLHEXYL SALICYLATE (4ème), le BIS-ETHYLHEXYLOXYPHENOL METHOXYPHENYL TRIAZINE (5ème), le BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE (8ème), le DIETHYLHEXYL BUTAMIDO TRIAZONE (11ème).

Cela fait déjà un grand nombre de filtres chimiques, pour une formule qui se présente comme « allégée en filtres chimiques » ??? 

Allégée par rapport à la formule précédente, certes, mais ce n’est pas vraiment une formule « allégée en filtres chimiques »….

D’autres substances controversées se retrouvent de la formule :

  • Le filtre UV Butyl Methoxydibenzoylmethane (Avobenzone),  supposé perturbateur endocrinien, susceptible d’interférer avec le système hormonal
  • Le filtre UV ETHYLHEXYL SALICYLATE (Octisalate), perturbateur endocrinien supposé.*
  • Le DISODIUM EDTA, une substance problématique sur le plan environnemental; car polluante
  • Le DIMETHICONE, (silicone) problématique sur le plan environnemental; car polluant
  • Le Phenoxyethanol, conservateur de synthèse controversé, potentiel toxique avéré (nocif pour le foie, notamment)
  • Des PEGs, ce sont des matières éthoxylées. Obtenues à partir de gaz extrêmement réactifs et toxiques, issues d’un procédé chimique qui impose des mesures de sécurité les plus strictes. Les PEG sont par ailleurs susceptibles de rendre la barrière de la peau plus perméable à d’autres substances et sont peu biodégradables, donc polluantes.
  • Le Triethanolamine, un composant qui est utilisé soit comme substance tampon, comme émulsifiant ou tensioactif, susceptible de former des nitrosamines, cancérigènes.

*https://www.ewg.org/sunscreen/report/the-trouble-with-sunscreen-chemicals/

* http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1365-2605.2012.01280.x/full

Verdict :  Une formulation extrêmement controversée et contestable…

Des filtres UV chimiques, substances susceptibles d’agir comme perturbateurs endocriniens, des conservateurs de synthèse potentiellement toxiques (phenoxyethanol), des substances susceptibles de libérer des nitrosamines et d’autres composants problématiques, controversés ou polluants.

Le tout dans un produit destiné aux enfants et bébés….?

********

ACORELLE 

Crème Solaire Bébé Bio 

50ML SPF 50+

50ml, prix: 18,50 €

Bénéfices produit, –  présentés sur le site du fabricant* :

« Une protection solaire optimale

Le dioxyde de titane, filtre solaire minéral et naturel, réfléchit efficacement les rayons du soleil. Il agit comme une véritable barrière contre les UVA et les UVB.

L’indice SPF 50+ garantit la plus haute protection qui soit pour la peau délicate de bébé.

Une formule respectueuse de la peau et de l’environnement

Ultra douce, cette formule hypoallergénique et sans parfum ne contient pas de zinc ni de filtre chimique. 

La peau de bébé reste souple et apaisée grâce à une sélection d’ingrédients naturels adaptés à sa peau fragile : eau florale de rose de Damas bio, huile de sésame bio et bisabosol d’origine végétale.

Cette formule 99% naturelle est biodégradable pour respecter l’environnement et le milieu marin. »

https://www.acorelle.fr/creme-solaire/142-creme-solaire-bebe-bio-50ml-spf-50.html

Ingrédients/ INCI:

DICAPRYLYL CARBONATE, TITANIUM DIOXIDE, AQUA (WATER), ROSA DAMASCENA FLOWER EXTRACT*, CERA ALBA*, ALUMINUM HYDROXIDE, STEARIC ACID, POLYGLYCERYL-3 DIISOSTEARATE, SORBITAN ISOSTEARATE, POLYGLYCERYL-3 POLYRICINOLEATE, POLYGLYCERYL-6 STEARATE, GLYCERIN, SESAMUM INDICUM OIL*, PORPHYRA UMBILICADIS EXTRACT, BISABOLOL, HELIANTHUS ANNUUS (SUNFLOWER) SEED OIL,TOCOPHEROL, SORBITAN CAPRYLATE, SODIUM BENZOATE, POLYGLYCERYL-6 BEHENATE, POTASSIUM SORBATE, CERATONIA SILIQUA GUM, XANTHAN GUM, CITRIC ACID.

*Ingrédients issus de l’agriculture biologique

99% du total des ingrédients est d’origine naturelle

10% du total des ingrédients est issu de l’agriculture biologique

Cosmétique écologique et biologique certifié par ECOCERT Greenlife selon le référentiel ECOCERT disponible sur http://cosmetiques.ecocert.com

 

Analyse des composants :

Au filtre UV minéral protecteur s’ajoutent des composants hydratants et relipidants purement naturels, des huiles, cires végétales extrait végétaux et marins, qui constituent en soi déjà un mélange d’agents actifs complexe et spécifique, notamment de précieuses substances végétales actives secondaires : glycérine végétale, huile de sésame, huile de tournesol, eau de rose, extrait d’algue rouge, extrait de camomille (bisabolol).

Qualité Bio

L’eau de rose, la cire d’abeille et l’huile de sésame sont issus de l’agriculture bio.

Verdict : 

Une formulation essentiellement basée sur un filtre minéral, avec le bienfaits de nombreux composants végétaux ou purement naturels. Aucune huile minérale ou composant à base de silicone. Aucun composant problématique, potentiellement toxique ou controversé.

Concernant l’idée reçue que «Les produits solaires certifiés bio ne protègeraient pas aussi bien que les produits «conventionnels »,  je renvoie également vers l’article :

********

SOLEIL NOIR

Spray Lait fluide- protection haute 

SPF30 

150 ml, prix: 15,70 €

Bénéfices produit, –  présentés sur le site d’un site de vente (distributeur)* :

« Le lait fluide vitaminé SPF30 Soleil Noir est un soin solaire anti-âge qui convient parfaitement aux peaux claires. En effet, son indice 30 permet d’apporter une haute protection aux peaux claires notamment grâce aux 5 filtres solaires UVB et UVA. De plus, tout en protégeant la peau du soleil, ce soin solaire l’hydrate grâce aux vitamines et à l’Aloé Vera.  Ce lait permet également de lutter contre le vieillissement cutané de votre peau. Votre peau est belle et brillante. Votre bronzage est intense. »

Ingrédients/ INCI:

Aqua, Ethylhexyl Methoxycinnamate, Methylene Bis-Benzotriazoyl Tetramethylbutylphenol (nano), Cyclopentasiloxane, Glycerin, Aloe Barbadensis Leaf Juice, Bis Ethylhexyloxyphenol Methoxyphenyl Triazine, C12-15 Alkyl Benzoate,Diethylamino Hydroxybenzoyl Hexyl Benzoate, Lauryl Glucoside, Polyglyceryl-2 Dipolyhydroxystearate, Microcrystalline Cellulose, Zea Mays Oil, Olea Europaea Fruit Oil, Hydrolysed Collagen, Sodium Hyaluronate, Tocopherol, Panthenol, Tocopheryl Acetate, Sodium Ascorbyl Phosphate, Beta-Carotene, Rosa Maschata Seed Oil, Rosmarinus Officinalis Leaf Extract, Helianthus Annuus Seed Oil, Zea Mays Germ Oil, Borago Officinalis Seed Oil, Pentylene Glycol, Propylene Glycol, Parfum (Fragrance), Chlorphenesin, Cellulose Gum, Xanthan Gum, Decylglucoside, Citric Acid, Potassium Sorbate, Disodium Edta, Linalool, Citronellol, Benzyl Benzoate, Sodium Benzoate., BHT

*https://www.santediscount.com/soleil-noir-lait-fluide-vitamine-spf30-spray-150ml.html

  

 

 

Analyse des composants :

Ce sont les 5-8 premiers composants qui constituent « majoritairement » le produit. 

Et parmi ces premiers composants, on retrouve également très rapidement des filtres UV chimiques controversés, notamment le Ethylhexyl Methoxycinnamate (2ème), et le Methylene Bis-Benzotriazoyl Tetramethylbutylphenol (nano) sous forme de nanoparticules. (3ème)

On pourrait éventuellement souligner la présence d’authentiques huiles végétales et autres composants végétaux. Mais la formulation de base, l’excipient, contient des composants très controversés : des filtres UV problématiques, et une autre substance controversée en quantité élevée, car listés parmi les quatre premiers composants. Et également d’autres composants très controversés vers la fin de la formule.

Les substances controversées de la formule :

  • Le filtre UV ETHYLHEXYL Methoxycinnamate (Octinoxate), perturbateur endocrinien supposé
  • Le filtre UV Methylene Bis-Benzotriazoyl Tetramethylbutylphenol (nano), sous forme de nanoparticules.
  • Le Cyclopentasiloxane (D5), silicone perturbateur endocrinien supposé. Composant classé comme persistant, bioaccumulable et toxique dans l’environnement
  • Le conservateur de synthèse Chlorphenesin, une substance organo-halogénée susceptible d’effets allergisants et problématique car elle peut s’accumuler dans l’organisme.
  • Le BHT antioxydant chimique (classé perturbateur endocrinien)

Verdict : Cela reste une formulation basée essentiellement sur le fonctionnement des filtres UV chimiques. Avec en tête de liste, -donc en plus grande concentration-, les composants parmi les plus problématiques de la formule. A cela se rajoutent d’autres composants très controversés, potentiellement toxiques .

********

Dans la discussion autour les produits solaires, il serait pertinent de rappeler que ces  produits sont là en complément de recommandations relativement simples et logiques, que tout le monde connait d’ailleurs. ; ils ne sont qu’un « outil » parmi d’autres approches, que l’on retrouve dans la catégorie « bon sens », qui , elle, a toujours fait ses preuves !  

Cette approche qui pourrait se résumer à : 

profiter du soleil, mais… de préférence avec modération.

Je renvoie ici également vers l’article* qui fait le point sur « les 5 idées reçues de la protection solaire », comme par ex:  « Les produits solaires -surtout ceux dont l’indice de protection est le plus élevé- assurent une protection totale à 100%, qui permet de rester au soleil toute la journée…. » ou 

* https://blog.laveritesurlescosmetiques.com/5-mythes-autour-produits-solaires/

Et si on remettait tout simplement un peu de bon sens dans tout ça ?

Profiter du soleil, mais… de préférence avec modération

  • Limitez l’exposition entre 11h-16h, pendant ce créneau, cherchez l’ombre ou créez des espaces d’ombre.
  • Adoptez toute la panoplie de protection solaire, chapeau large, lunettes de soleil, parasol, etc.
  • Quand le rayonnement est au plus intense, portez des vêtements couvrants qui constituent déjà un moyen de photo-protection, que ce soit au quotidien ou à la plage.
  • N’exposez jamais directement au soleil les bébés et tout-petits, leur peau étant particulièrement sensible et vulnérable. Protégez leur peau, même à l’ombre, et jouez la carte de la sécurité avec des vêtements ou tentes anti-UV. 
  • Habituez progressivement votre peau au soleil, dès le printemps, cela peut avoir un effet  préventif bénéfique et permet aux mélanocytes de la peau de développer sa protection naturelle (photoprotection/ bronzage) .
  • Renforcez vos défenses naturelles en favorisant une alimentation riche en antioxydants (vitamine E, vitamine C) et caroténoïdes (contenus dans les fruits et légumes de couleur rouge orangée) qui protègent contre les méfaits des UVA.

 

2 réponses à Test produits : Produits Solaires

  • Merci pour le test. Dommage qu’Alga Maris visage soit à 50 et non 50 +. Je l’utilise plutôt l’hiver . Le lait solaire 50+ visage et corps est un peu asséchant pour le visage . Pour le corps il est très bien.

  • Merci pour ce test très instructif ! Je commence à m’interesser de plus en plus aux composants des cosmétiques et votre site est une mine d’or !
    Et je suis effarée de voir certaines compos notamment celles pour les enfants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.