La Vérité Cosméto du mois : lingettes Biolane révues à la loupe

BIOLANE

Lingettes Pocket

Visage et main

50g

1,42 €

 

  

Les lingettes ne sont à proprement parler pas considérés comme des produits cosmétiques, mais font partie des produits cosmétiques «frontières» (comme par exemple les produits anti-poux, les bains de bouche, le fil dentaire, etc).

Ces produits peuvent parfois évoluer entre plusieurs définitions règlementaires : la Commission Européenne définit alors ces produits comme « frontière ». 

Mais étant donné que les lingettes, -notamment celles pour bébés et enfants-, font partie intégrante de la plupart des salles de bain, ce test produit fait sens. D’autant plus que les tests produits de lingettes dans la presse ces dernières années ont révélés qu’ils contenaient de nombreux composants problématiques.

C’est toujours intéressant de vérifier tout d’abord la présentation du fabricant, afin de comparer ce descriptif ensuite avec la formulation réelle du produit.

Descriptif du produit, sur le site du fabricant Biolane* :  

Propriétés

• Leur formule haute tolérance cutanée et oculaire permet de nettoyer et rafraîchir le visage et les mains de bébé en toute occasion et d’apporter une hydratation* durable.

• Leur texture ultra-douce et résistante respecte la fragilité de la peau de bébé et garantit un nettoyage d’une très grande délicatesse.

• Légèrement parfumées, elles laissent la peau de votre bébé douce, souple et parfaitement protégée.

 

 Testées sous contrôle dermatologique.

 Fibres 100% biodégradables.

 Formulées à pH physiologique.

 Formulées sans alcool, sans parabènes, sans phénoxyéthanol et sans phtalate.

*http://biolane.fr/produit/lingettes-visage-et-mains/

Il s’agit d’un produit destinés aux bébés et enfants, on comprend donc tout à fait que le fabricant mette surtout l’accent sur l’aspect «sécurité de la formulation».

Composition:

AQUA, PARFUM, METHYLPROPANEDIOL, TETRASODIUM GLUTAMATE DIACETATE, SODIUM BENZOATE, CITRIC ACID, CETRIMONIUM CHLORIDE, CHLORHEXIDINE DIGLUCONATE, SODIUM HYDROXIDE

Allons maintenant jeter un coup d’oeil sur la formulation du produit :

 

 

 

Et là : surprise !

On confirme l’absence des parabènes, de l’alcool et du phenoxyéthanol, mais la formulation est loin d’être irréprochable ;

A la place des conservateurs de synthèse du type parabènes ou phenoxyéthanol, -par exemple-, on retrouve tout simplement le conservateur de synthèse CHLORHEXIDINE DIGLUCONATE, également problématique, mais nettement moins prononçable…

D’autres substances controversées se sont glissées dans la formule :

  • Le CHLORHEXIDINE DIGLUCONATE, un conservateur de synthèse qui fait partie des composants organo-halogénés. Ces composants organo-halogénés ont un potentiel allergisant important, sont réactifs et peuvent en pénétrant dans les tissus, se décomposer, se fixer et y provoquer des dommages. Problématique environnementale également : ce sont des composants polluants.
  • Le conservateur/émulsifiant CETRIMONIUM CHLORIDE, qui fait partie des quats, substances peu biodégradables et légèrement irritantes.
  • Le solvant de synthèse, METHYLPROPANEDIOL, souvent aussi utilisé dans les déodorants comme « exhausteur de parfum », ou hydratant/lubrifiant, selon le contexte.
  • Le « Parfum » indiqué dans la liste des INCI peut également parfois poser problème: étant donné qu’il s’agit d’un produit non certifié (en cosmétique naturelle et bio) il y a des fortes chances que ce soit un parfum de synthèse, qui peut être problématique s’il contient par exemple de phtalates (perturbateurs endocriniens). Le Dietyl phtalate se retrouve souvent dans les parfums comme « agent fixateur », (ce qui permet de fixer le parfum dans la durée et de rendre les parfums moins volatils). Dans ce cas précis, il n’est pas nécessaire de le déclarer dans la liste INCI. Pour éviter systématiquement la présence de phtalates, il est préférable de choisir pour un produit certifié, les parfums de synthèse ne sont tout simplement pas autorisés par les différents cahiers de charges en cosmétique naturelle et bio.

 

D’un coté on met en avant l’absence de conservateurs de synthèse, la formule «haute tolérance cutanée » on vante le fait que les lingettes soient composées de fibres «100% biodégradables», et de l’autre on rajoute des conservateurs de synthèse, des composants controversés, et polluants

Tout comme le test produits des produits bébé de l’année dernière,

Produits de soin pour bébé : 4 produits revus… à la loupe.

 

 

Cet exemple choisi au hasard laisse de nouveau perplexe. 

Les produits pour bébés et tout-petits devraient se présenter avec des formulations «exemplaires», sans aucun composant controversé, potentiellement allergisant, toxique, polluant ou problématique à d’autres niveaux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *