La Vérité Cosméto du mois : Le masque Capillaire Beliflor revu à la loupe

 

BELIFLOR

Masque Capillaire Restructurant

Extraits de Bambou

cheveux secs et fragiles

150 ml, 8,50 €

INCI : Aqua/water, Glyceryl Stearate, Behentrimonium, Chloride, Isopropyl Myristate, Isopropyl Palmitate, Decyl Oleate, Isopropyl Alcohol, Amodimethicone, Glycerin, Peg-8 Stearamidopropyl Dimethylamine, Trideceth-10, Cetrimonium Chloride, Benzyl Alcohol, Propylene Glycol, Palmitoyl Myristyl Serinate, Peg-8/smdi Copolymer, Sodium Polyacrylate, Bambusa Vulgaris Extract/bamboo leaf/stem extract, Methylchloroisothiazolinone, Methylisothiazolinone, Parfum/ Fragrance

Un Soin Capillaire de la marque Beliflor, -marque surtout connue pour ses colorations pour cheveux pas du tout naturelles (il suffit d’analyser la composition des différents produits pour le constater)-, qui brouille allègrement les pistes en rajoutant quelques produits certifiés à leur offre.

Ce soin capillaire, le masque restructurant, n’est pas certifié, d’où l’importance de vérifier la composition exacte de ce produit.Produit acheté en magasin bio.

Dans la présentation du produit sur l’emballage, on peut lire ;

« Le masque capillaire restructurant Beliflor fortifie et structure les cheveux secs et fragiles. Riche en extrait de bambou et céramide il démêle et nourrit les cheveux en les rendant plus forts et vigoureux».

En plus le produit est «  Garanti sans parabènes » ! 

Super.

Allons jeter un coup d’oeil derrière les coulisses pour vérifier la composition exacte du produit :

 

Analyse des composants :

Comme toujours, ce sont les 5-8 premiers composants qui constituent majoritairement le « profil » du produit.  

Et parmi ces premiers composants, présents en plus grande quantité,  on retrouve surtout des huiles de synthèse, un conditionneur capillaire de synthèse,  quelques émulsifiants et un composant issu de silicones.

Quelques substances problématiques et controversées se sont glissées dans la formule :

  1. Behentrimonium Chloride (3ème position !) un conservateur de synthèse ou conditionneur capillaire (antistatique), qui fait partie des Quats, substances peu biodégradables et légèrement irritantes.
  2. Amodimethicone, composant à base de silicones, peu biodégradables, donc problématique pour l’environnement.
  3. Plusieurs PEG (Peg-8 Stearamidopropyl Dimethylamine, Peg-8/smdi Copolymer,) des matières éthoxylées. Obtenues à partir de gaz extrêmement réactifs et toxiques, issues d’un procédé chimique qui impose des mesures de sécurité les plus strictes. Les PEG sont par ailleurs susceptibles de rendre la barrière de la peau plus perméable à d’autres substances et sont peu biodégradables, donc polluantes.
  4. Trideceth-10, un émulsifiant qui fait également partie de la catégorie des PEG 
  5. Le démêlant Cetrimonium Chloride, qui fait partie des Quats, substances peu biodégradables et légèrement irritantes.
  6. Le conservateur de synthèse Methylchloroisothiazolinone, très problématique, car potentiel allergisant très élevé.
  7. Le conservateur de synthèse Methylisothiazolinone très problématique, car potentiel allergisant très élevé. Les deux conservateurs sont souvent utilisés à la place des parabènes, qui son plus faciles à retenir et que désormais tout le monde évite soigneusement.  Restrictions d’utilisation pour le Methylisothiazolinone , qui sera bientôt interdit dans les produits « sans rinçage », la concentration maximale a été revue à la baisse. Restrictions d’utilisation pour la combinaison de ces deux composants.

A cela s’ajoutent en début de liste quelques huiles de synthèse, des solvants, émulsifiants et autres composants annexes (glycérine hydratante, etc)

Verdict :  L’extrait de bambou tant vanté fait son apparition discrète en fin de liste (18ème) mais ce composant végétal respectable se trouve bien seul, noyé au milieu d’une formulation qui préfère les composants de synthèse et controversés, qui posent aussi problème à l’environnement.

Et on ne répétera jamais assez, les composants polluants qui ne respectent pas l’environnement sont tout aussi problématique que les composants avérés toxiques pour l’homme, car un environnement pollué se répercute au final sur notre santé… assez rapidement.

Ce qui est particulièrement déplorable, c’est que le produits a été acheté dans un magasin bio. 

Si le produit n’est pas certifié par un label de cosmétique naturelle et bio, vaut donc mieux toujours vérifier sa composition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *