La vérité cosméto du mois: « Accord Parfait », maquillage de l’Oréal revu à la loupe

 07 aout 2017

L’ORÉAL

Accord Parfait

Highlight

Iluminateur Glow Multi-Usages

201.N Neutre Rosé Glow

10,70 €

 

INCI* : Aqua/Water,Dimethicone,Glycerin,Alcohol Denat.,Synthetic Fluorphlogopite, Dimethicone/Polyglycerin-3 polymer, Acrylamide/Sodium Acryloyldimethyltaurate Copolymer, Phenoxyethanol, Isohexadecane, Capryl Glycol, Polysorbate 80, Sorbitan Oleate, Diproprylene Glycol, Tin Oxide, Sodium Citrate, Tocopherol, Isopropyl Alcohol [+/- May contain: Mica• CI 77891 / Titaniumdioxide • CI 77491 / Iron Oxides

Bénéfices produit, –  présentés sur le site de L’Oréal :

UN ECLAT PARFAIT, MON ACCORD PARFAIT, L’ILLUMINATEUR* QUI S’ACCORDE A MA COULEUR DE PEAU.

INNOVATION : Une formule lumineuse et une texture ultra-légère qui fusionne avec la peau, découvrez ACCORD PARFAIT HIGHLIGHT, véritable illuminateur de teint qui booste l’éclat naturel de la peau.

RÉSULTAT : un teint glowy** et une bonne mine sur-mesure.

Non comédogène.

https://www.loreal-paris.fr/maquillage/teint/enlumineur/accord-parfait-highlight-fluide?varcode=3600523300679

* Les INCI proviennent de l’échantillon du produit, une légère variation de composants apparaît sur le site à la fin de la liste.

 

Pour compléter l’article du mois de juillet sur les produits de maquillage pour les yeux, nous allons nous pencher sur un autre produit de maquillage, un « illuminateur de teint » qui s’applique souvent en combinaison avec un fond de teint.

Dans l’article précédent nous avions vu également que dans les produits de maquillage, les composants minéraux, les pigments de couleurs jouaient un rôle important, complété par des substances « plus ou moins » naturelles pour la partie hydratation, par exemple.

Ce qui est intéressant, avec ce type de produit, c’est que même la présentation du produit ne mentionne aucune substance naturelle ou végétale qui pourrait faire croire que la substance naturelle jouerait un rôle phare dans ce produit de maquillage.

Pour la simple raison qu’il n’y a aucune substance végétale dans ce produit… aucune. 

Pas d’huile ou de cire végétale, pas d’extrait de plante, pas d’huiles essentielle naturelle…

On retrouve bien sûr aussi des substances auxiliaires d’origine végétale comme l’émulsifiant sorbitan, ou la glycérine, qui -par contre- peut provenir de différentes sources : végétale, animale ou de de synthèse. Difficile de savoir d’où provient la glycérine ici en interpretant uniquement la liste INCI. Les cosmétiques naturels et bio certifiés par contre n’autorisent essentiellement la glycérine végétale, pour les autres fabricants ou marques la question reste ouverte.

Analyse des composants :

Ce qui saute aux yeux, quand on regarde l’ensemble de la formulation, c’est qu’il s’agit d’un socle basé essentiellement sur des composants de synthèse, des huiles minérales et silicones pour l’hydratation, des conservateurs de synthèse pour la conservation, des solvants de synthèse. 

Comme toujours, ce sont les 5-8 premiers composants qui constituent majoritairement le « profil » du produit. 

Et parmi ces premiers composants, on trouve déjà en 2ème et 6ème position des silicones (Dimethicone), substances hydratantes, -certes-, mais aussi très polluantes.

D’autres substances controversées se sont glissées dans la formule :

  1. Le conservateur de synthèse Phenoxyethanol,  hépatotoxique (problématique pour le foie),  allergisant, restriction d’utilisation
  2. Le Synthetic Fluorphlogopite, est un composant de synthèse, régulateur de viscosité, ou aussi parfois employé comme pigment de synthèse («synthetic mica»), alors que de nombreuses alternatives naturelles (pigments minéraux naturels) existent.
  3. Le solvant Isohexadecane, issu de la pétrochimie, composant polluant et substance de « soin » peu intéressante, en tout cas moins intéressante que les authentiques huiles végétales, plus proches de la structure de la peau.
  4. Le Polysorbate 80, qui fait partie des PEG, des matières éthoxylées. Obtenues à partir de gaz extrêmement réactifs et toxiques, issues d’un procédé chimique qui impose des mesures de sécurité les plus strictes. Les PEG sont par ailleurs susceptibles de rendre la barrière de la peau plus perméable à d’autres substances et sont peu biodégradables, donc polluantes.

Donc en résumé, le produit est constitué principalement de composants de synthèse, issu de la pétrochimie ou de silicones, quelques composants moins problématiques en fin de liste (pigments naturels, vitamine E,) et de composants controversés (conservateurs de synthèse classé perturbateur endocrinien ou substances problématiques sur le plan environnemental)

Le seul mérite que je donnerai à ce produit, c’est qu’il ne joue pas la carte du «greenwashing», mais c’est juste un hasard, car d’autres produits de la marque exploitent bien sûr aussi allègrement cette astuce de marketing.

Verdict

Un accord parfait… entre des composants de synthèse problématiques et des composants polluants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *