La Vérité Cosméto du Mois : Crème prévention des vergétures BIOTHERM révue à la loupe

Février 2019

Biotherm

BIOVERGETURES

GEL-CRÈME PRÉVENTION ET RÉDUCTION DES VERGETURES

à l’algo silicium

150 ml, 32,50 €

 

 

Voici la présentation du produit par le fabricant, Biotherm* :

 « Biovergetures est un gel crème non gras qui prévient l’apparition des vergetures potentielles et réduit visiblement l’aspect des vergetures existantes. Il agit donc à 2 niveaux : 
– il améliore l’élasticité de la peau et aide la peau à résister à l’étirement causé par un gain de poids important ou une grossesse. 
– il réduit l’apparence des vergetures existantes, qu’elles soient récentes ou non. 
Efficace même sur les vergetures installées depuis l’adolescence. 
Résultat : La taille et la profondeur des vergetures diminuent, leur coloration s’estompe. »

Sur l’emballage on trouve également le descriptif suivant :

Prévention : riche en agents hydratants, en huiles végétales (karité, soja) et en algo silicium , il améliore la résistance et l’élasticité de la peau pour faciliter son étirement pendant la grossesse.

Prenons le temps de vérifier la composition du produit en analysant de plus près la liste de composants, la liste des composants, la liste INCI :

Ingrédients/ INCI:

Aqua, Dimethicone, Glycerin, Propylene Glycol, Stearoxy Dimethicone, Myreth-3 Myristate, Propylene Glycol Diethylhexanoate, Glycine Soja Oil, Hydroxyproline, Butyrospermum Parkii Butter, Carbomer, Hydrogenated Lecithin, Phenoxyethanol, Tocopheryl Acetate, Benzyl Salicylate, Cholesterol, Dimethiconol, Benzyl Alcohol, Sodium Hydroxide, Chlorphenesin, Sodium Stearoyl Glutamate, Disodium Edta, Methylsilanol Mannuronate, Peg-100 Stearate, Glyceryl Stearate, Eugenol, Benzyl Benzoate, Linalool, CI 77491, CI 77492, Parfum.

Note :

La liste INCI provient d’un distributeur, la marque Biotherm n’ayant pas jugé utile d’afficher la liste complète des ingrédients du produit sur son site, en tout cas elle est introuvable sur la page du produit *.

https://www.1001pharmacies.com/biotherm-biovergetures-150-ml-p13790

Analyse des composants :

 

Comme toujours, ce sont les 8-10 premiers composants qui constituent majoritairement le « profil » du produit.  Le premier composant étant présent en quantité la plus élevée et la suite en ordre décroissant. 

Et avant les huiles végétales mises en avant par par le fabricant (karité, soja), on retrouve surtout deux silicones et la glycérine, qui interviennent autant, (si ce n’est plus… car en quantité plus élevée) pour la partie hydratante.

Mais effectivement c’est nettement moins vendeur d’afficher par exemple, «grâce aux propriétés  lissantes des silicones» ou «au pouvoir hydratant de la glycérine» (un composant hydratant intéressant, mais qui est presque considéré comme « banal » de nos jours.)

Par contre, des substances controversées se sont également glissées dans la formule :

  • Le conservateur de synthèse Chlorphenesin : une substance organo-halogénée qui peut provoquer des effets allergisants et problématique car susceptible de s’accumuler dans l’organisme. Problématique environnementale également, substance polluante.
  • Trois substances de la catégorie des silicones : Dimethicone, Stearoxy Dimethicone, Dimethiconol problématique environnementale, matières peu biodégradables et polluantes.
  • Le Peg-100 Stearate et Myrteth- 3 Myristate qui font partie des matières éthoxylées. Obtenues à partir de gaz extrêmement réactifs et toxiques, issues d’un procédé chimique qui impose des mesures de sécurité les plus strictes. Les PEG sont par ailleurs susceptibles de rendre la barrière de la peau plus perméable à d’autres substances et ne sont pas très biodégradables, donc polluantes.
  • L’agent complexant Disodium EDTA, peu biodégradable et polluant 
  • Le Phenoxyethanol, un conservateur de synthèse controversé : potentiel toxique avéré, notamment pour le foie. Restrictions d’utilisations (1%)
  • Un point d’interrogation pour le « Parfum », impossible de savoir avec la simple appellation INCI s’il l’agit de parfums naturels (à base d’huiles essentielles/ arômes) ou de parfums conventionnels qui peuvent contenir des substances très controversées : phtalates ou composés musqués, Lilial, etc

Verdict :

Donc dans une formule qui serait «riche en agents hydratants» et recommandée lors de la grossesse (voir aussi les recommandation sur l’emballage) , on retrouve de nombreuses substances polluantes, un perturbateur endocrinien et d’autres substances problématiques…

Cela pose réellement problème, on retrouve déjà trop de traces de perturbateurs endocriniens *  chez la plupart des femmes enceintes, d’ailleurs…. pourquoi en rajouter ?

Et toutes ces substances polluantes qui ne font qu’empirer la problématique de pollution globale, – que ce soit pour nous… ou le bébé à venir, cela ne fait pas vraiment sens non plus.

Une formule de revoir… de A à Z. Et il existe bien entendu des alternatives plus naturelles, sans composants controversés… mais tout aussi efficaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.